Confinement : le Syndicat des Indépendants exige des explications

Au regard des récentes annonces faites par le Prési­dent de la République ce mer­cre­di, Marc Sanchez, Secré­taire Général du SDI, exige du gou­verne­ment la prise en con­sid­éra­tion, par le gou­verne­ment de la sit­u­a­tion dra­ma­tique vécue par des cen­taines de mil­liers de TPE vic­times une nou­velles fois de mesures san­i­taires toutes aus­si dras­tiques qu’in­co­hérentes et appelle le gou­verne­ment à pren­dre d’ur­gence en con­sid­éra­tion la sit­u­a­tion des cen­taines de mil­liers de TPE une nou­velle fois vic­times de mesures san­i­taires dras­tiques.
 
« Pour les TPE, le temps n’est plus aux demi-mesures et mesures seg­men­tées. A l’is­sue de la pre­mière vague, nom­bre de nos entre­pris­es ont épuisé leur patience, leur énergie et leur tré­sorerie, bien sou­vent leur PGE, en se deman­dant à chaque fois com­ment assumer la vaque con­tin­ue et réelles de charges légère­ment reportées.
Désor­mais, l’an­goisse des arti­sans, com­merçants, pro­fes­sion­nels indépen­dants et respon­s­ables de TPE est dev­enue expo­nen­tielle ces dernières 24H avec les annonces d’un nou­veau tour de vis en vue de lut­ter con­tre la prop­a­ga­tion de la Covid-19.
 
Le SDI en appelle donc à une action con­crète, rapi­de, et puis­sante de ce gou­verne­ment, dont l’am­pleur doit être enfin à la mesure des sit­u­a­tions dra­ma­tiques vécues sur, tant d’un point de vue humain qu’é­conomique du ter­rain.
 
Ces exi­gences du SDI passent par :  
 

  • L’ex­ten­sion du volet 1 du fonds de sol­i­dar­ité à toutes les TPE sans dis­tinc­tion de fil­ière ou de zone géo­graphique à hau­teur d’un pla­fond porté à 3.000€ en cas de baisse de CA con­statée de 40%.
  • La mise en place d’une exonéra­tion des charges sociales et fis­cales du dirigeant sur toutes les péri­odes de con­fine­ment.
  • S’agis­sant de la charge des loy­ers, deux mesures sont exigées :
    • Le mora­toire sur le paiement des loy­ers
    • La mise en œuvre rapi­de de la propo­si­tion du SDI insti­tu­ant un crédit d’im­pôt pour les petits bailleurs com­mer­ci­aux qui accepteraient de renon­cer à la per­cep­tion de loy­ers.
  • Le report automa­tique d’une année du début de rem­bourse­ment du PGE pour toutes les TPE, sans dis­tinc­tion de fil­ière et quelle que soient les con­traintes exigées par l’U­nion Européenne
  • La prise en charge à 100% du chô­mage par­tiel pour tous les secteurs d’ac­tiv­ité.

 

pho­to non con­tractuelle.

Les autres infos