Confinement : les grands gagnants de l’annonce du gouvernement

Les grands magasins l’assurent, les distributeurs affirment quils sont prêts pour le confinement en France. Cependant, les supermarchés appellent les consommateurs à être raisonnables. La grande distribution sort son épingle du jeu pendant la crise avec des clients fidèles.

Dans le journal Le Point, le patron de la Fédération du Commerce et de la Distribution, Jacques Creyssel, sexplique  : « On a malheureusement l’expérience du confinement de mars, on voit bien les produits qui font l’objet d’une forte demande. Mais les magasins resteront ouverts, il y aura suffisamment de produits et donc pas d’inquiétude à avoir pour les clients et les consommateurs. Il n’y a pas besoin de faire du stock, car on trouvera tout ce qu’il faut sans difficulté dans les semaines qui viennent. »

 

« Il y a quelques produits pour lesquels il y a eu une forte demande », ajoute-t-il, mais « les distributeurs se sont préparés à toutes les éventualités puisque différents scénarios sont sur la table », de l’extension du couvre-feu nocturne à l’hypothèse d’un reconfinement partiel ou total.

Pas besoin de stocker pâtes, conserves et autres produits. Il y aura des rayons pleins. Lidl assure avoir « toujours fait le nécessaire pour assurer des stocks conséquents, pendant et hors confinement », et la porte-parole d’un autre distributeur explique que ce dernier aura pour volonté première de « permettre aux clients de faire leurs courses avec le moins de contraintes possibles ». Seule interrogation, relève Jacques Creyssel : « Aujourd’hui, le couvre-feu à 21 heures entraîne la fermeture des magasins alimentaires. S’il était avancé, il faudrait savoir si cela conduirait à fermer plus tôt ces magasins »

Un record de vente chez Carrefour

Carrefour a enregistré des ventes en forte progression et fait état d’un chiffre d’affaires en croissance de 8,4% à magasins comparables à 19,69 milliards d’euros au troisième trimestre 2020, soit la meilleure performance à magasins comparables depuis au moins 20 ans. Par répartition géographique, on peut notamment relever une progression de 3,8% à magasins comparables en France à 9,676 milliards sur le trimestre ou encore +28,4% en Amérique Latine à 3,614 milliards d’euros. Le grand distributeur souligne également la forte progression de plus de 65% du e-commerce alimentaire au troisième trimestre.

Les autres infos
Les autres infos