Loire : confi­ne­ment par­tout ce jeudi ?

Selon un proche du gou­ver­ne­ment : « Le virus explose par­tout en Europe. Ce n’est plus une hausse expo­nen­tielle, c’est un feu d’artifice ! ». Voilà en sub­stance pour­quoi le chef de l’état a décidé de recon­fi­ner notre pays. Mais dans les faits. Comment cela va-t-il se dérou­ler ?

 

En France, 33 000 nou­veaux cas ont été enre­gis­trés en 24h. Avec un total de I523 décès sup­plé­men­taires mar­di. Emmanuel Macron fera un dis­cours ce mer­cre­di soir. Le dis­cours devrait être sui­vi par de nom­breux habi­tants de Saint-Étienne et Ligérien.

 

Pour François Bayrou, “on ne peut pas ne rien faire” face à cette épi­dé­mie de coro­na­vi­rus qui “galope, explose, et met à l’épreuve notre sys­tème hos­pi­ta­lier”.

 

Selon BFMTV, le BTP, les ser­vices publics, les petites entre­prises agri­coles pour­raient conti­nuer à fonc­tion­ner, mais les com­merces non ali­men­taires et les bars et les res­tau­rants devraient fer­mer. Les écoles devraient res­ter ouvertes, mais le gou­ver­ne­ment doit encore tran­cher sur le cas des col­lèges et des lycées. À l’heure actuelle de la réflexion, les lycées devraient res­ter ouverts, mais des amé­na­ge­ments sont envi­sa­gés, avec par exemple des ensei­gne­ments en demi-classe.

On devrait par­tir sur une durée de 4 semaines, dès jeu­di minuit, avec une tolé­rance pour ceux qui reviennent des vacances de la Toussaint.

 

Ce nou­veau confi­ne­ment dans la Loire pour­rait être ins­tau­ré dès la nuit de jeu­di à ven­dre­di, et par­tout en France métro­po­li­taine, et serait plus souple qu’au prin­temps: les ser­vices publics res­te­raient ouverts et les acti­vi­tés stra­té­giques seraient main­te­nues comme les mai­ries de notre département.

Le gou­ver­ne­ment sou­haite au maxi­mum que les Français puissent conti­nuer à tra­vailler. “L’idée c’est de confi­ner peut-être la vie sociale, ces moments notam­ment dans les bars ou les res­tau­rants où la dif­fu­sion du virus est très facile et conser­ver mal­gré tout le tra­vail, soit en entre­prise, soit en télé­tra­vail”, résume Jérémy Brossard, du ser­vice poli­tique de BFMTV. Les der­niers détails doivent être tranchés ce matin en Conseil de défense.

Les autres infos