Coronavirus : les essais lancés

Olivier Bogillot, président de Sanofi France, a participé ce dimanche 30 août 2020 à la Fête de la pomme pour la rentrée politique du président centriste de la Normandie, Hervé Morin. Le patron a, bien sûr, évoqué l’avancée de la recherche pour la production d’un vaccin contre le coronavirus. 

Pour Ouest France, il explique : « Produire un vaccin en douze ou dix-huit mois est un véritable challenge. Au-delà de l’effort scientifique, il faut aussi tout de suite anticiper les capacités de production. Il va falloir des milliards de doses, des milliards de seringues, des milliards d’écouvillons, des milliards de flacons. Il s’agit d’une course à la recherche mais aussi aux capacités de production », a-t-il décrit. Alors que la barre des 25 millions de cas a été franchie ce dimanche, la course mondiale à l’antidote est entrée dans une nouvelle phase, avec le début d’essais sur l’homme à grande échelle annonce Le Parisien.

Les Etats-Unis pourraient délivrer une autorisation d’urgence

C’est une annonce qui risque de provoquer de nombreux débats dans le monde médical. Les Etats-Unis pourraient délivrer une autorisation d’urgence à un futur vaccin contre le coronavirus, avant la fin des essais cliniques censés confirmer sûreté et efficacité. C’est ce qu’a annoncé le chef de l’Agence américaine des médicaments (FDA) dans un entretien publié dimanche par le Financial Times.

Les autres infos
Les autres infos