Coronavirus : les essais lancés

Olivier Bogillot, pré­sident de Sanofi France, a par­ti­ci­pé ce dimanche 30 août 2020 à la Fête de la pomme pour la ren­trée poli­tique du pré­sident cen­triste de la Normandie, Hervé Morin. Le patron a, bien sûr, évo­qué l’avancée de la recherche pour la pro­duc­tion d’un vac­cin contre le coronavirus. 

Pour Ouest France, il explique : « Produire un vac­cin en douze ou dix-huit mois est un véri­table chal­lenge. Au-delà de l’effort scien­ti­fique, il faut aus­si tout de suite anti­ci­per les capa­ci­tés de pro­duc­tion. Il va fal­loir des mil­liards de doses, des mil­liards de seringues, des mil­liards d’écouvillons, des mil­liards de fla­cons. Il s’agit d’une course à la recherche mais aus­si aux capa­ci­tés de pro­duc­tion », a‑t-il décrit. Alors que la barre des 25 mil­lions de cas a été fran­chie ce dimanche, la course mon­diale à l’antidote est entrée dans une nou­velle phase, avec le début d’essais sur l’homme à grande échelle annonce Le Parisien.

Les Etats-Unis pour­raient déli­vrer une auto­ri­sa­tion d’urgence

C’est une annonce qui risque de pro­vo­quer de nom­breux débats dans le monde médi­cal. Les Etats-Unis pour­raient déli­vrer une auto­ri­sa­tion d’ur­gence à un futur vac­cin contre le coro­na­vi­rus, avant la fin des essais cli­niques cen­sés confir­mer sûre­té et effi­ca­ci­té. C’est ce qu’a annon­cé le chef de l’Agence amé­ri­caine des médi­ca­ments (FDA) dans un entre­tien publié dimanche par le Financial Times.

Les autres infos