Coronavirus : Les conseils de l’OMS pour en finir avec les idées reçues

L’Or­ga­ni­sa­tion mon­diale de la san­té (OMS) vous invite à prendre des mesures de pro­tec­tion, quel que le cli­mat qu’il fait là où vous êtes.

Dans le texte sous vos yeux, l’OMS apporte des pré­ci­sions à cer­taines idées reçues de la mala­die à coro­na­vi­rus et vous donne des conseils pour l’é­vi­ter.

Prendre un bain chaud ne pro­tège pas contre le nou­veau coro­na­vi­rus

Prendre un bain chaud n’empêche pas de contrac­ter le Covid-19. La tem­pé­ra­ture du corps reste nor­male, entre 36,5°C et 37°C, quelle que soit celle de votre bain ou de votre douche. Par ailleurs, il peut être dan­ge­reux de prendre un bain très chaud à cause du risque de brû­lure.

Le meilleur moyen de se pro­té­ger du Covid-19 est de se laver sou­vent les mains. Le lavage des mains éli­mine les virus qui pour­raient s’y trou­ver et évite qu’on ne soit conta­mi­né en se tou­chant les yeux, la bouche ou le nez.

Les vaccins contre la pneumonie protègent-ils du nouveau coronavirus ?

Non. Les vac­cins contre la pneu­mo­nie tels que le vac­cin anti­pneu­mo­coc­cique et le vac­cin anti-hae­mo­phi­lus influen­za type B (Hib) ne confèrent pas de pro­tec­tion contre le nou­veau coro­na­vi­rus.

Le virus est si nou­veau qu’il néces­site un vac­cin qui lui est propre. Les cher­cheurs tra­vaillent à la mise au point d’un vac­cin contre le Codid-19, et l’OMS sou­tient leurs tra­vaux.

Bien que ces vac­cins ne soient pas effi­caces contre le virus de type nou­veau, la vac­ci­na­tion contre les mala­dies res­pi­ra­toires est for­te­ment recom­man­dée pour pro­té­ger votre san­té.

Les sèche-mains sont-ils efficaces pour tuer le Covid-19 ?

Non. Les sèche-mains ne sont pas effi­caces pour tuer le nou­veau coro­na­vi­rus. Pour vous pro­té­ger, vous devez vous net­toyer fré­quem­ment les mains avec un pro­duit hydro-alcoo­lique ou à l’eau et au savon. Une fois que vos mains sont propres, vous devez les sécher soi­gneu­se­ment à l’aide de ser­viettes en papier ou d’un séchoir à air chaud. 

Puis-je réutiliser un masque N95 ? Puis-je le laver ? Puis-je le stériliser avec des désinfectants pour les mains ?

Non. Les masques faciaux, y com­pris les masques médi­caux plats ou les masques N95, ne doivent pas être réuti­li­sés. Si vous avez été en contact étroit avec une per­sonne infec­tée par le nou­veau coro­na­vi­rus ou qui pré­sente une autre infec­tion res­pi­ra­toire, le devant de votre masque doit être consi­dé­ré comme conta­mi­né.

Vous devez enle­ver le masque sans tou­cher sa par­tie avant, et le jeter de manière appro­priée. Après avoir enle­vé votre masque, vous devez vous net­toyer les mains avec un pro­duit hydro-alcoo­lique ou à l’eau et au savon. 

Une lampe de désinfection à ultraviolets (UV) peut-elle tuer le nouveau coronavirus ?

Les lampes à UV ne doivent pas être uti­li­sées pour se sté­ri­li­ser les mains ou d’autres par­ties du corps, car les rayons UV peuvent pro­vo­quer des éry­thèmes (irri­ta­tions de la peau).

Pour vous pro­té­ger contre le nou­veau coro­na­vi­rus, tenez-vous au cou­rant de toutes les mesures que vous pou­vez adop­ter, en se réfé­rant au site inter­net de l’OMS par exemple.

Après avoir utilisé un masque, vous devez l'enlevez sans toucher sa partie avant.

La pulvérisation d’alcool ou de chlore sur tout le corps peut-elle tuer le nouveau coronavirus ?

Non. Vapo­ri­ser de l’al­cool ou du chlore sur tout le corps ne tue­ra pas les virus qui ont déjà péné­tré dans votre corps. La pul­vé­ri­sa­tion de ces sub­stances peut être nocive pour les vête­ments ou les muqueuses (c’est-à-dire les yeux, la bouche). Sachez que l’al­cool et le chlore peuvent tous deux être utiles pour dés­in­fec­ter les sur­faces, mais ils doivent être uti­li­sés en sui­vant les recom­man­da­tions appro­priées. 

Il existe plu­sieurs mesures que vous pou­vez adop­ter pour vous pro­té­ger contre le nou­veau coro­na­vi­rus. Com­men­cez par vous net­toyer fré­quem­ment les mains en uti­li­sant un pro­duit hydro-alcoo­lique - comme un gel - ou à l’eau et au savon. Pour connaître les autres mesures de pro­tec­tion, sui­vez les conseils de l’OMS.

Est-il sans danger de recevoir une lettre ou un colis de Chine ?

Oui, c’est sans dan­ger. Les per­sonnes qui reçoivent des colis en pro­ve­nance de Chine ne risquent pas de contrac­ter le nou­veau coro­na­vi­rus. D’a­près des ana­lyses anté­rieures, nous savons que les coro­na­vi­rus ne sur­vivent pas long­temps sur des objets, tels que des lettres ou des colis.

Les vaccins contre la pneumonie protègent-ils contre le nouveau coronavirus ?

Non. Les vac­cins contre la pneu­mo­nie, tels que le vac­cin anti­pneu­mo­coc­cique et le vac­cin contre l’hae­mo­phi­lus influen­za type B (Hib), n’offrent pas de pro­tec­tion contre le nou­veau coro­na­vi­rus.

Le virus est tel­le­ment nou­veau et dif­fé­rent qu’il néces­site un vac­cin qui lui est propre. Les cher­cheurs sont en train de tra­vailler à la mise au point d’un vac­cin contre le Covid-19, et l’OMS les sou­tient dans leurs tra­vaux.

Bien que ces vac­cins ne soient pas effi­caces contre le nou­veau coro­na­vi­rus, la vac­ci­na­tion contre les mala­dies res­pi­ra­toires est for­te­ment recom­man­dée pour pro­té­ger votre san­té.

Se rincer régulièrement le nez avec une solution saline peut-il aider à prévenir l’infection par le nouveau coronavirus ?

Non. Rien ne prouve que le fait de se rin­cer régu­liè­re­ment le nez, avec une solu­tion saline, pro­tège les gens contre l’in­fec­tion par le nou­veau coro­na­vi­rus. 

Il existe quelques élé­ments pro­bants indi­quant que cette pra­tique peut aider les gens à se remettre plus rapi­de­ment d’un rhume ordi­naire. Cepen­dant, il n’a pas été démon­tré que le fait de se rin­cer régu­liè­re­ment le nez per­met­tait de pré­ve­nir les infec­tions res­pi­ra­toires

Manger de l’ail peut-il aider à prévenir l’infection par le nouveau coronavirus ?

L’ail est un ali­ment sain qui peut avoir cer­taines pro­prié­tés anti­mi­cro­biennes. Cepen­dant, rien ne prouve, dans le cadre de l’é­pi­dé­mie actuelle, que la consom­ma­tion d’ail pro­tège les gens contre le nou­veau coro­na­vi­rus.

Le fait de mettre de l’huile de sésame empêche-t-il le nouveau coronavirus de pénétrer dans l’organisme ?

Non. L’huile de sésame ne tue pas le nou­veau coro­na­vi­rus. Il existe des dés­in­fec­tants chi­miques qui peuvent tuer le Covid-19 sur les sur­faces. Il s’a­git notam­ment de dés­in­fec­tants à base d’eau de Javel ou de chlore, de sol­vants, d’é­tha­nol à 75%, d’a­cide per­acé­tique et de chlo­ro­forme. 

Cepen­dant, ils ont peu d’im­pact, sinon aucun sur le virus si vous les met­tez sur la peau ou sous votre nez. Il peut même être dan­ge­reux de se mettre ces pro­duits chi­miques sur la peau.

Le nouveau coronavirus affecte-t-il les personnes âgées ou les jeunes y sont-ils également sensibles ?

Les per­sonnes de tous âges peuvent être infec­tées par le nou­veau coro­na­vi­rus. Les per­sonnes âgées et les per­sonnes souf­frant de mala­dies pré­exis­tantes (comme l’asthme, le dia­bète, les mala­dies car­diaques) semblent plus sus­cep­tibles de tom­ber gra­ve­ment malades à cause de ce virus. 

L’OMS conseille aux per­sonnes de tous âges de prendre des mesures pour se pro­té­ger du virus, par exemple en sui­vant une bonne hygiène des mains et une bonne hygiène res­pi­ra­toire. 

Les antibiotiques sont-ils efficaces pour prévenir et traiter l’infection par le nouveau coronavirus ?

Non, les anti­bio­tiques n’a­gissent pas contre les virus, mais seule­ment contre les bac­té­ries. 

Le nou­veau coro­na­vi­rus est un virus et, par consé­quent, les anti­bio­tiques ne doivent pas être uti­li­sés comme moyen de pré­ven­tion ou de trai­te­ment.

Cepen­dant, si vous êtes hos­pi­ta­li­sé pour une infec­tion par le Covid-19, vous pou­vez rece­voir des anti­bio­tiques, car une co-infec­tion bac­té­rienne est pos­sible.

Existe-t-il des médicaments spécifiques pour prévenir ou traiter l’infection par le nouveau coronavirus ?

À ce jour, aucun médi­ca­ment spé­ci­fique n’est recom­man­dé pour pré­ve­nir ou trai­ter l’in­fec­tion par le nou­veau coro­na­vi­rus.

Tou­te­fois, les per­sonnes infec­tées par le virus doivent rece­voir des soins appro­priés pour sou­la­ger et trai­ter les symp­tômes, et celles qui sont gra­ve­ment malades doivent rece­voir des soins de sou­tien opti­mi­sés. Cer­tains trai­te­ments spé­ci­fiques sont à l’é­tude et seront tes­tés dans le cadre d’es­sais cli­niques. L’OMS contri­bue à accé­lé­rer les efforts de recherche et de déve­lop­pe­ment avec toute une série de par­te­naires.

Les autres infos