Coronavirus : quand la politique reprend ses droits dans la Loire

Depuis le début du confinement, les politiques nationaux et locaux ont, un peu, mis entre parenthèses leurs critiques et leurs positionnement électoral. Mais, avec la perspective du déconfinement, les langues commencent à sa délier.

Maire de Saint-Etienne et vice-président des LR, Gaël Perdriau occupe le devant de la scène médiatique. Il vient de publier coup sur coup des tribunes dans Atlantico, Enviscope, la Tribune. Après la conférence de presse d’Edouard Philippe, l’élu ligérien s’est montré très critique vis à vis de l’Etat au micro de France Info. Sur une dépêche AFP, il est allé jusqu’à parler de “bordel général”.

La gauche stéphanoise bouge aussi. Une franche de candidats de la liste Saint Etienne citoyenne, plus précisément auprès des électeurs qui ont pris le risque d’aller voter le 15 mars. Pierrick Courbon et Olivier Longeon demandent depuis un moment la convocation d’un conseil municipal stéphanois extraordinaire. Et aujourd’hui, c’est le député LREM Jean-Michel Mis qui apporte son soutien à cette démarche. A la gauche de la gauche, les jeunesses communistes et Antifa viennent de créer une “brigade de solidarité” pour venir concrètement en aide aux plus pauvres des Stéphanois. Cette initiative complète le travail des associations humanitaires qui ont dû fermer leurs locaux. On le voit, la politique revient sur scène.

Pat Françon