Coronavirus : san­té et politique

En ce 20 avril 2020, la Loire a fran­chi le cap des 136 décès dus au coro­na­vi­rus. Notre dépar­te­ment devient ain­si le deuxième de la région Auvergne Rhône-Alpes en terme de mortalité. 

Ce triste bilan n’empêche pas les élus à son­ger à l’a­près confi­ne­ment et notam­ment aux élec­tions muni­ci­pales. Selon la loi d’ur­gence de mars der­nier, un second tours des muni­ci­pales était ima­gi­nable en juin pro­chain. Mais, cette date a de plus en plus de plomb dans l’aile et il fau­dra sans doute refaire les deux tours dans les com­munes qui n’ont pas élu leur maire le 15 mars. Dans la Loire, ceci concerne 24 com­munes dont Firminy, Andrézieux-Bouthéon, Rive-de-Gier et Saint-Etienne. Pour ce vote, et par sou­ci d’hon­nê­te­té, les listes élec­to­rales res­te­ront inchan­gées. les maires concer­nés par ce scru­tin sont en “réserve élec­to­rale” et doivent veiller à ne pas trop communiquer. 

D’éminentes per­son­na­li­tés natio­nales plaident pour une nou­velle élec­tion muni­ci­pale à l’au­tomne. Ce week-end, François Baroin, maire LR de Troyes et pré­sident de l’AMF, l’as­so­cia­tion des maires de France s’est dit favo­rable à un pre­mier tour le 15 sep­tembre. Invitée de France 3, Jacqueline Gourault, ministre des col­lec­ti­vi­tés locales, a sou­hai­té une ins­tal­la­tion des conseils élus en mars au cours du mois de juin. C’est valable pour l’im­mense majo­ri­té des com­munes de la Loire. La même ministre est favo­rable à un vote à deux tours en sep­tembre ou octobre. D’autres pré­fè­re­raient mars prochain.

Pat Françon

Les autres infos