Coronavirus : santé et politique

En ce 20 avril 2020, la Loire a franchi le cap des 136 décès dus au coronavirus. Notre département devient ainsi le deuxième de la région Auvergne Rhône-Alpes en terme de mortalité.

Ce triste bilan n’empêche pas les élus à songer à l’après confinement et notamment aux élections municipales. Selon la loi d’urgence de mars dernier, un second tours des municipales était imaginable en juin prochain. Mais, cette date a de plus en plus de plomb dans l’aile et il faudra sans doute refaire les deux tours dans les communes qui n’ont pas élu leur maire le 15 mars. Dans la Loire, ceci concerne 24 communes dont Firminy, Andrézieux-Bouthéon, Rive-de-Gier et Saint-Etienne. Pour ce vote, et par souci d’honnêteté, les listes électorales resteront inchangées. les maires concernés par ce scrutin sont en “réserve électorale” et doivent veiller à ne pas trop communiquer.

D’éminentes personnalités nationales plaident pour une nouvelle élection municipale à l’automne. Ce week-end, François Baroin, maire LR de Troyes et président de l’AMF, l’association des maires de France s’est dit favorable à un premier tour le 15 septembre. Invitée de France 3, Jacqueline Gourault, ministre des collectivités locales, a souhaité une installation des conseils élus en mars au cours du mois de juin. C’est valable pour l’immense majorité des communes de la Loire. La même ministre est favorable à un vote à deux tours en septembre ou octobre. D’autres préfèreraient mars prochain.

Pat Françon