Déconfinement dans la Loire : qu’au­ra-t-on le droit de faire le 11 mai ?

Lors de son allo­cu­tion aux Français lun­di soir, le pré­sident Emmanuel Macron a fixé une date pour un éven­tuel début de décon­fi­ne­ment : le 11 mai. Si la vie ne repren­dra pas de façon “nor­male” à comp­ter de cette date, que pour­ra-t-on faire dans l’es­pace public ?

Lundi 13 avril, lors de son allo­cu­tion aux Français, le pré­sident de la République Emmanuel Macron a annon­cé le pro­lon­ge­ment du confi­ne­ment jusqu’au 11 mai pro­chain. Si les écoles, col­lèges et lycées rou­vri­ront pro­gres­si­ve­ment leurs portes à comp­ter de cette date, que pour­ra-t-on réel­le­ment faire après ces deux mois de confinement ?

Sortir dans l’es­pace public sans attestation

Premièrement, il ne sera plus néces­saire d’a­voir en sa pos­ses­sion une attes­ta­tion de dépla­ce­ment, comme c’est le cas aujourd’­hui, pour pou­voir cir­cu­ler. En revanche, les per­sonnes souf­frant de mala­dies chro­niques, en situa­tion de han­di­cap sévère et les per­sonnes âgées de plus de 70 ans seront invi­tées à res­ter chez elles. Sans qu’on sache encore.

Les pro­me­nades et les foo­tings autorisés

Les contrôles lors des pro­me­nades et autres foo­tings, pour déter­mi­ner la durée et les dis­tances par­cou­rues lors de la sor­tie ne seront plus effec­tués. Toutefois, l’ap­pli­ca­tion des gestes bar­rières, à savoir gar­der une dis­tance d’un mètre entre chaque per­sonne, évi­ter les embras­sades ou encore se laver les mains régu­liè­re­ment, sera tou­jours exigée.

Reprendre le travail

En cas de réelle sor­tie de confi­ne­ment dès le 11 mai pro­chain, des mil­lions de Français repren­dront une acti­vi­té pro­fes­sion­nelle, avec une appli­ca­tion donc, des gestes bar­rières, et des règles sani­taires très strictes à res­pec­ter. Le télé­tra­vail, lui, devrait conti­nuer d’être encou­ra­gé. En cas d’u­ti­li­sa­tion des trans­ports en com­mun, chaque per­sonne devra se munir sys­té­ma­ti­que­ment d’un masque. A noter que le pré­sident Macron a indi­qué que l’Etat, en lien avec les maires, devra per­mettre à chaque Français de se pro­cu­rer un masque “grand public”.

Être tes­té en cas de symptômes

De plus, à comp­ter de cette date, chaque Français pré­sen­tant des symp­tômes du Covid-19 pour­ra être tes­tée. “Nous serons en capa­ci­té de tes­ter toute per­sonne pré­sen­tant des symp­tômes. Nous n’allons pas tes­ter toutes les Françaises et tous les Français, ça n’aurait aucun sens. Mais toute per­sonne ayant un symp­tôme doit pou­voir être tes­tée. Les per­sonnes ayant le virus pour­ront ain­si être mises en qua­ran­taine, prises en charge et sui­vies par un méde­cin”, a décla­ré Emmanuel Macron.

Réouverture des maga­sins, les bars et res­tau­rants tou­jours fermés

Si les Français pour­ront sor­tir nor­ma­le­ment, à condi­tion de res­pec­ter les gestes bar­rières, ils n’au­ront pas accès aux res­tau­rants, bars, ciné­mas, théâtres, hôtels et musées, qui res­tent fer­més jus­qu’à nou­vel ordre. En revanche, ils auront pro­ba­ble­ment accès aux maga­sins de bri­co­lage, de prêt-à-por­ter, fleu­ristes, agences immo­bi­lières ou encore coif­feurs. A noter qu’en Autriche, où a été lan­cée une phase de décon­fi­ne­ment pro­gres­sif cette semaine, seuls les petits com­merces ont pour le moment rouvert.

Pas d’é­vé­ne­ments cultu­rels ni de festivals

Les évé­ne­ments cultu­rels et grands fes­ti­vals ne seront pas acces­sibles avant “mi-juillet”, a éga­le­ment indi­qué Emmanuel Macron. Il ne sera éga­le­ment pas pos­sible de voya­ger dans les pays hors espace Schengen “jus­qu’à nou­vel ordre”, ce qui inclut donc sans doute les vacances d’é­té. Il est éga­le­ment fort pos­sible que ces der­nières doivent se dérou­ler en France, de nom­breux pays euro­péens ayant pour le moment choi­si de fer­mer leurs fron­tières. “Je conseille­rais à ma famille de ne pas se pré­ci­pi­ter sur des réser­va­tions sur­tout dans des pays étran­gers”, a d’ailleurs décla­ré le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, quand son col­lègue des trans­ports Jean-Baptiste Djebbari inci­tait, de son côté, à évi­ter de réser­ver des voyages en avion pour se rendre à l’é­tran­ger. L’accès aux plages sera quant à lui déci­dé par les préfets.

Pas de reprise des cours pour les étudiants

Concernant les étu­diants ins­crits dans l’en­sei­gne­ment supé­rieur, ils ne repren­dront pas le che­min de l’u­ni­ver­si­té le 11 mai pro­chain, mais au mois de sep­tembre. “Pour les étu­diants de l’enseignement supé­rieur, les cours ne repren­dront pas phy­si­que­ment jusqu’à l’été. Le gou­ver­ne­ment pré­ci­se­ra pour cha­cun la bonne orga­ni­sa­tion qui sera néces­saire en par­ti­cu­lier pour les exa­mens et concours”, a pré­ci­sé le chef de l’Etat.

Les autres infos