Coup de feu à Firminy

C’est ten­du, dans les rue de Firminy. Same­di soir autour de 20h30, une dis­pute a dégénéré.

L’un tire sur l’autre dans le quarti­er vert de Firminy. Par chance, c’était un pis­to­let à grenailles. Si cela avait été une arme de poing, l’homme aurait tout sim­ple­ment pu mourir.

Dans le quarti­er du mail, le voisi­nage entend des cris venant de la rue. A cette heure pour­tant, le calme règne habituelle­ment dans les rue de Firminy. Mais ce soir-là, deux hommes se dis­putent. L’un des deux tire sur l’autre, puis le tireur prend la fuite avec ses cama­rades dans une voiture. Le blessé est amené à l’hôpital.

Lorsque la police arrive sur les lieux, il n’y a plus per­son­ne. Les forces de l’ordre arrivent tout de même à trou­ver un véhicule qui a reçu des balles et qui sont par­ties en analyse. Grâce aux impacts sur la voiture, la police va pou­voir exam­in­er le cal­i­bre et les muni­tions, et cela devrait faire avancer l’enquête. Les enquê­teurs ont pu retrou­ver le blessé qui a eu beau­coup de chance. Mal­gré une petite blessure à la jambe droite, l’homme est sor­ti de l’hôpital très rapi­de­ment.

Les habi­tants de Firminy sont de plus en plus en colère. « Ça devient très dif­fi­cile de sor­tir le soir, et on a peur pour nos enfants » racon­te Sophie, mère de deux enfants. Pour Hen­ry qui habite dans le quarti­er où s’est déroulé ce fait divers, ça devient inac­cept­able. « Je me suis instal­lé à Firminy il y a un an et je finis par regret­ter mon apparte­ment où je vivais à Saint-Eti­enne ». La police est actuelle­ment tou­jours à la recherche du tireur. La mairie a mis à dis­po­si­tion les vidéos des caméras de sur­veil­lance du quarti­er où se sont déroulés les faits.



Les autres infos