Covid-19 : le rapport de l’ARS sur la première semaine de mars dans la région

Du 1er au 7 mars 2021, la circulation virale régresse légèrement en Auvergne-Rhône- Alpes. La région enregistre une baisse de 7% du taux d’incidence (182/100 000) et de 0,9 point du taux de positivité (6,6%), dans un contexte d’augmentation de l’activité de dépistage depuis la fin des dernières vacances scolaires (+7%). En parallèle de l’augmentation de la couverture vaccinale, il est observé, depuis début février, une baisse sensible et continue du taux d’incidence et du taux d’hospitalisation chez les personnes les plus âgées. 

Les indicateurs virologiques régionaux (taux d’incidence et taux de positivité) sont inférieurs à la moyenne nationale. La majorité des départements voient une diminution plus ou moins marquée de leur taux d’incidence, comprise entre -28% en Ardèche et Haute-Loire et -5% dans le Puy-de-Dôme. Le taux d’incidence le plus élevé est observé dans le Rhône (236/100 000) mais il reste stable. 

Concernant la surveillance des variants d’intérêts du Sars-CoV-2, la progression du variant britannique (20I/501Y.V1) se poursuit avec une proportion atteignant 62,8% au niveau régional. Ce variant est devenu majoritaire dans tous les départements de la région, à l’exception de la Haute-Loire (31,8%). La proportion des variants sud-africain et brésilien (20H/501Y.V2 ou 20J/501Y.V3) se stabilise (3,7%) ; elle est la plus élevée dans le département de la Savoie (11,6%). 

Pour la 2ème semaine consécutive, les consultations pour suspicion de COVID-19 sont en hausse (+13% d’actes SOS-Médecins et +3% de passages aux urgences) mais les parts d’activité restent stables. 

L’impact hospitalier est toujours élevé avec 3 127 personnes hospitalisées dans la région au 10 mars (en baisse) dont 433 en réanimation (en légère baisse). Les nouvelles hospitalisations et admissions en réanimation continuent de baisser, respectivement de 10% et 7% entre les semaines 08 et 09. Il s’agit de la 5ème semaine de baisse consécutive pour les nouvelles hospitalisations. Les taux d’hospitalisation les plus élevés s’observent dans le Rhône, l’Isère et la Drôme. 

Les indicateurs de suivi dans les ESMS évoluent favorablement : le nombre de nouveaux signalements est en diminution et le nombre de cas confirmés a fortement baissé : -53% parmi les résidents et -61% parmi le personnel. On observe également une baisse des décès de résidents. 

Le nombre de décès hospitaliers liés à la COVID-19 est en baisse (-13%) pour la 3ème semaine consécutive. Pour la première fois depuis de nombreuses semaines, un excès non significatif de mortalité toutes causes est observé en Auvergne-Rhône-Alpes en semaine 08 (du 22 au 28 février), pour la population « tous âges » et pour les 65 ans et plus. 

Enfin, au 9 mars, 6,2% de la population d’Auvergne-Rhône-Alpes (comme en France) avait reçu au moins une première injection de vaccin. Cette proportion atteignait 34,7% parmi les plus de 75 ans et 78,8% des personnes résidant en EHPAD (85,6% en France). 

La circulation virale est donc en léger recul en Auvergne-Rhône-Alpes et s’accompagne d’une diminution des indicateurs à l’hôpital et dans les ESMS. Si l’évolution de la situation épidémique est encourageante, elle ne doit pas nous inviter à relâcher notre vigilance, le niveau de circulation virale et l’impact sanitaire restant élevés. Le respect des mesures barrière, la limitation des contacts et la stratégie « Tester, Alerter, Isoler » demeurent indispensables. 

Soure : ARS.

Les autres infos
Les autres infos