Covid-19 : Polémique sur la stra­té­gie de vac­ci­na­tion de la France

Emmanuel Macron le regret­te­rait et en aurait piqué une colère ce mar­di : la vac­ci­na­tion ne serait pas assez rapide. L’espoir a rapi­de­ment tour­né en une cri­tique d’une len­teur jus­ti­fiée par le gou­ver­ne­ment, mais qui ali­mente un retard par rap­port à nos voisins.

Aucun chiffre pré­cis sur le nombre de vac­ci­nés : l’op­po­si­tion est vent debout contre la stra­té­gie vac­ci­nale, notam­ment sur le manque de trans­pa­rence mais aus­si sur les rési­dents en EHPAD qui seraient pris pour des cobayes.

Du côté du gou­ver­ne­ment, Olivier Véran explique que ceci par le recueil du consen­te­ment obli­ga­toire par­fois com­pli­qué en EHPAD et la dif­fi­cile logis­tique de ce vaccin.

Pour le chef du ser­vices des urgences de l’hô­pi­tal euro­péen Georges-Pompidou, Olivier Véran “ne trompe per­sonne”. “Tout le monde sait que ce n’est pas vrai, que nous ne sommes pas prêts”.

Axel Khan, géné­ti­cien plaide pour une cam­pagne diri­gée vers les scep­tiques : “
“Il faut cer­tai­ne­ment leur appor­ter la véri­té et la trans­pa­rence, mais éga­le­ment de l’en­thou­siasme”, ajoute-t-il, repro­chant à l’exé­cu­tif d’ ”avan­cer à tout petit pas”.

Après le fias­co des masques, des tests, tous les res­pon­sables poli­tiques et les méde­cins évoquent que cette stra­té­gie ne suf­fit pas à convaincre. La méfiance envers les vac­cins est tou­jours importante.

Les autres infos