Déclaration de Macron : un gou­ver­ne­ment au bord de la crise de nerfs

On rap­porte les mots du gou­ver­ne­ment «des déci­sions ont été actées » pen­dant le conseil de défense. Macron va les pré­sen­ter aux Français ce mer­cre­di soir.

Que va annon­cer Emmanuel Macron ? Les vacances de prin­temps vont-elles être avan­cées ? Les mesures de recon­fi­ne­ment même « par­tiel » éten­dues à d’autres dépar­te­ments ? Les réponses, si tout est res­pec­té du côté de l’Élysée, ce soir en direct à 20h sur 42info.fr

Concernés, les dépla­ce­ments : donc un reconfinement ?

 

En France, plus de 5 000 patients sont en réa, et les Français veulent savoir ! Sur les annonces de l’Agence France Presse ce mer­cre­di après-midi, « des déci­sions ont été actées » et ces mesures, qui visent à voir la lumière au bout du tun­nel, seront natio­nales. Elles concernent notam­ment : l’école, les dépla­ce­ments et la vac­ci­na­tion, indique l’AFP.

Un gou­ver­ne­ment au bord de la crise de nerf

 

Après Emmanuel Macron, c’est le Premier Ministre Jean Castex qui va en rajou­ter. Il pro­non­ce­ra ce jeu­di une décla­ra­tion. Encore de nou­velles annonces jeu­di ?
« Nous avons des semaines dif­fi­ciles devant nous. Une chose est claire : la France ne refu­se­ra pas un malade, le tri des patients n’est pas une option et ne sera jamais une option » déclare Gabriel Attal à l’AFP.

« On a tou­jours regar­dé avec luci­di­té et humi­li­té la ges­tion de cette épi­dé­mie. Il y a des choses qui ont été réus­sies. Il y a des points qui l’ont moins été. Il y a eu des erreurs pro­ba­ble­ment. Je crois que l’important, c’est de le recon­naître », a décla­ré le repré­sen­tant du gouvernement.

 

Il y a des choses qui ne vont pas !!!

 

« Il y a eu des erreurs pro­ba­ble­ment » explique Gabriel Attal, inter­ro­gé à ce sujet à l’issue du conseil des ministres. « Il y a quelques jours ou quelques semaines, dans l’épisode autour de l’attestation, on sait recon­naître quand il y a des choses qui ne vont pas », a‑t-il ajou­té à un jour­na­liste pré­sent en confé­rence de presse. « Cette attes­ta­tion avait été aus­si­tôt sim­pli­fiée. Elle n’est fina­le­ment néces­saire que pour les dépla­ce­ments durant le couvre-feu, et pour ceux qui dépassent les 10 km ».
Le repré­sen­tant rajoute aus­si dans sa réponse : « le fait d’avoir refu­sé depuis le début de cette crise de mettre notre hôpi­tal en situa­tion de trier les malades, le fait de conti­nuer à accé­lé­rer notre cam­pagne de vac­ci­na­tion nous per­met d’avoir une lumière au bout du tunnel ».

Les autres infos