Des nouveaux panneaux d’immatriculations sur les routes dans la région

Ces panneaux vont être installé en fin d’année. Totalement interdite depuis fin janvier, la circulation inter-files fait l’objet d’une nouvelle expérimentation. A cette occasion, la délégation de la sécurité routière vient de dévoiler les nouveaux panneaux qui seront progressivement implantés dès la fin de l’année sur certaines routes concernées par ce test.

 

En inter-files

 

Un premier panneau de forme rectangulaire à fond gris entouré de jaune sera notamment installé pour informer les usagers de la route et en particulier les deux ou trois roues motorisés des trois règles de la circulation inter-files, à savoir “la vitesse maximale autorisée (50km/h), la pratique uniquement sur des voies congestionnées et le positionnement entre les deux voies les plus à gauche de la chaussée”, détaille le ministère de l’Intérieur dans un communiqué.

 

 

Un second panneau complémentaire indiquant de nouveau la vitesse maximale autorisée en inter-files pourra également être implanté au-dessus de deux panonceaux rectangulaires portant l’inscription “en inter-files” et “rappel” afin de rappeler le contexte de l’expérimentation.

 

 

Test de trois ans

 

Ce nouveau test prévu pour durer trois ans, uniquement sur les autoroutes et voies rapides à chaussée séparée, concerne les Bouches-du-Rhône, la Haute-Garonne, la Gironde, l’Hérault, l’Isère, la Loire-Atlantique, le Nord, le Rhône, le Var, les Alpes-Maritimes, la Drôme, le Vaucluse, les Pyrénées-Orientales et les départements de la région Ile-de-France.

Le Sécurité routière assure qu’elle “communiquera régulièrement tout au long de l’expérimentation avec notamment la publication de dépliants dédiés aux conseils de prudence en inter-files, une vidéo explicative pédagogique sur les réseaux sociaux ainsi que des opérations de sensibilisation sur le terrain courant septembre”.

La dernière expérimentation mise en place en 2016 et qui a pris fin en début d’année avait eu des résultats jugés “décevants” par le ministère de l’Intérieur. Selon le Cerema (Centre d’études et d’expertises sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement), l’accidentalité des deux-roues motorisés avait augmenté de 12% sur les routes concernées, tandis qu’elle avait baissé de 10% sur les autres routes des départements tests.

La hausse de l’accidentalité avait tout de même fini par se stabiliser au fil des années et quelques bons résultats ont aussi été relevés comme l’amélioration générale du respect des vitesses des deux-roues motorisés sur l’inter-files. La délégation à la Sécurité routière a donc décidé de mener une nouvelle expérimentation plus large avec l’espoir qu’elle permette cette fois “d’obtenir des résultats plus probants”.

Les autres infos
Les autres infos