Détruire la VAR, ce joueur emblé­ma­tique dit non non et non

Depuis dimanche après-midi, et le nul concé­dé par l’AS Saint-Etienne contre Amiens, les sup­por­ters de l’ASSE ne déco­lèrent pas contre l’ar­bitre et son uti­li­sa­tion de la fameuse VAR. Mais si pas mal de monde se demande si on n’a pas déjà tou­ché les limites de cet outil, il y a un joueur impor­tant des Verts qui sou­tient l’as­sis­tance vidéo aux arbitres. Pour Loïc Perrin, il faut tout de même conti­nuer dans cette voie, même si face à l’ASC cela n’a pas été dans le bon sens pour Sainté.

« Je n’ai pas revu les images du but refu­sé à Kolodziejczak. L’arbitre dit qu’il y a une pous­sette. S’il le dit, c’est que c’est vrai. Aujourd’hui, la VAR ne nous aide pas. Il y a eu deux ou trois situa­tions dans la sur­face qui ont appa­rem­ment été étu­diées et qui ne nous ont pas été favo­rables. C’est comme cela. C’est contre nous, le jour où nous en béné­fi­cie­rons, nous serons contents. Je suis pour l’assistance vidéo. Si c’est pour un foot plus juste, c’est très bien. J’ai par­lé à l’arbitre, il m’a répon­du que toutes les actions étaient vision­nées. Sur la main du défen­seur amié­nois, il me répond que la main n’est pas décol­lée. Bon, appa­rem­ment elle l’est… mais bon », fait remar­quer, dans Le Progrès, le capi­taine de l’AS Saint-Etienne, net­te­ment moins sévère avec la VAR que cer­tains de ses coéquipiers.



Les autres infos