Gaël Perdriau main­tient la carte pro­fes­sion­nelle en médiathèques

’est une déci­sion très atten­due par le corps ensei­gnant de Saint-Etienne. Les pro­fes­seurs des écoles Stéphanoises avaient annon­cé leur colère lors de l’annonce de la fin de l’accès gra­tuit aux livres en média­thèque. Le maire de Saint-Etienne vient d’adresser un cour­rier aux direc­teurs et direc­trices des écoles muni­ci­pales de Saint-Etienne dans lequel il confirme le main­tien d’une carte pro­fes­sion­nelle don­nant accès gra­tui­te­ment aux livres.

Gaël Perdriau explique : « J’ai enten­du les réac­tions. Pleinement convain­cu du béné­fice d’un accès faci­li­té au livre et à la lec­ture pour les ensei­gnants, pour les élèves et pour les acteurs du milieu asso­cia­tif (…), j’ai le plai­sir de vous infor­mer que les cartes pro­fes­sion­nelles seront maintenues »

Cinq condi­tions ont été retenues :

- les nou­velles cartes pro­fes­sion­nelles per­met­tront d’emprunter jus­qu’à 50 docu­ments tous les deux mois sur l’en­semble du réseau des médiathèques.

- les usages de prêt exis­tant pour les ensei­gnants et les col­lec­ti­vi­tés de la ville de Saint-Etienne sont main­te­nues dans toutes les médiathèques.

- les pro­fes­sion­nels pour­ront emprun­ter des docu­ments lors des visites de classes, de crèches et de centres sociaux.

- les docu­ments devront être retour­nés dans la média­thèque où ils auront été empruntés.

- mise en place d’un pla­fond du nombre de docu­ments de la réserve jeu­nesse empruntés.

Et le maire de Saint-Etienne de conclure : “Un bilan sera réa­li­sé, avec un point d’é­tape dès le mois de novembre 2018”.

En revanche, cette pres­ta­tion de la ville de Saint-Etienne étant uti­li­sée à plus de 40 % par des per­sonnes exté­rieures à Saint-Etienne, la ques­tion reste posée pour ces dernières.

C’est la rai­son pour laquelle Gaël Perdriau va très pro­chai­ne­ment enga­ger des dis­cus­sions avec les maires des com­munes concer­nées afin de leur pro­po­ser des conven­tions par­te­na­riales répar­tis­sant les coûts de manière juste et équi­li­brée, dans un contexte de baisse des dota­tions de l’Etat.



Les autres infos