Difficulté des res­tau­ra­teurs dans la Loire

Nos confrères de L’Essor rap­portent les dif­fi­cul­tés de cer­taines entre­prises de la res­tau­ra­tion dans notre département.

C’est dur pour les res­tau­rants sté­pha­nois. Cet été, le res­tau­rant « Le Victoria » qui se trou­vait acco­lé à la Galerie Dorian a tiré sa révé­rence. Idem pour la fran­chise « Lucien et La Cocotte » qui a tiré son rideau de fer sans trop d’explications place Jean-Jaurès. Présent à Saint-Etienne depuis novembre, le res­tau­ra­teur ori­gi­naire de Lyon a lais­sé tom­ber ses employés stéphanois.

Le seul irré­duc­tible gau­lois résis­tant encore et tou­jours au fond de la Galerie Dorian de Saint-Etienne est le Mary’s Coffee Shop qui se trouve fra­gi­li­sé dans cette solitude.

Dans ses lignes, L’Essor explique que “La bonne table”  de Rive-du-Gier est pas­sée par le tri­bu­nal de com­merce de Saint-Etienne comme une demi-dou­zaine d’établissements.

Autre bras­se­rie qui a fer­mé ses porte, la der­nière bras­se­rie his­to­rique de la gale­rie mar­chande de Centre Deux, « Le Comptoir ». Pourtant cette der­nière avait gar­dé des clients fidèles régu­liers. Du côté de l’ex-gare « le Clapier », deve­nu une salle de spec­tacle, c’est le res­tau­rant « Le bis­tro de la gare » qui n’a duré qu’un an et demi. Comme le res­tau­rant qui était à la même adresse aupa­ra­vant, « La Mangoune », il n’aura pas réus­si à trou­ver son rythme de croi­sière. Pour l’Union des Métiers et de l’Industries de l’Hôtellerie, la clien­tèle se las­se­rait rapi­de­ment et recher­che­rait tou­jours plus de nouveauté.

Donnez votre avis sur notre page Facebook

Source : L’Essor



Les autres infos