Eric Berlivet met en colère SOS Racisme

Le maire de Roche-la-Molière com­mu­nique régu­liè­re­ment sur Facebook via des vidéos pour infor­mer ses conci­toyens. Le 22 mars, son dis­cours a fait réagir SOS Racisme Loire.

Eric Berlivet informe tous les jours les habi­tants de Roche-la-Molière sur la situa­tion de la crise sani­taire. Dimanche il a déci­dé de « pous­ser un coup de gueule ».

Le maire annonce « Je ne com­prends pas pour­quoi on va engueu­ler une mamie qui va faire ses courses, et qui a oublié son petit papier. Mais il y a tou­jours une par­tie de wesh wesh qui sont regrou­pés et qui ne com­prennent rien à rien ».

SOS Racisme en colère

Pour SOS Racisme Loire ces paroles sont inad­mis­sibles : « Pourquoi uti­li­ser un terme stig­ma­ti­sant tel que wesh wesh ? Qui sont-ils exac­te­ment ? Quel type d’être humain est-ce ? Quel type de Français ? À quelle caté­go­rie appar­tiennent-ils  Pourquoi sup­po­sez-vous un laxisme poli­cier à leur égard ? Pourquoi oppo­ser la mamie qu’on embête et les wesh wesh ? ».

Pour Eric Berlivet « c’est une polé­mique sté­rile. Je ne regrette pas. J’ai dit wesh wesh car je foca­lise sur cer­tains jeunes de quar­tiers. À une autre époque, j’aurais pu dire les sau­va­geons. » Le maire de Roche-la-Molière ter­mine en indi­quant « Celui qui me traite de raciste ne me connaît pas ». Pour SOS Racisme, il est aus­si inad­mis­sible que Eric Berlivet réserve les masques offerts par la ville pour les séniors de la com­mune qui sont ins­crits sur les listes électorales.

Les autres infos