Fermeture d’une école suite à une suspicion de cas de covid-19

Dans la petite com­mune de Mar­ge­rie-Chan­ta­gret, l’école de grande sec­tion et de CM2 a dû fer­mer ses portes. Une employée avait les symp­tômes du covid-19.

Pour­tant mas­quée, l’employée avait été en contact avec de nom­breux élèves. Cette femme souf­frait de pro­blèmes gas­triques. Une alerte prise très au sérieux par les parents d’é­lèves. L’employée a été rapi­de­ment ren­voyée chez elle et tes­tée le même jour.

Les tests se sont révé­lés néga­tifs. Pour les parents d’élèves et le maire de la com­mune, « c’est le sou­la­ge­ment ». L’école aurait dû rou­vrir dès lun­di, mais fina­le­ment la mai­rie sou­haite se don­ner du temps en dis­cu­tant avec l’ARS (Agence Régio­nale de San­té). L’employée ne pour­ra pas retour­ner à son poste avant une à deux semaines.

« on n’est pas chaud pour ren­voyer nos enfants à l’école »

L’école de cette petite com­mune de la Loire est pour­tant prête à accueillir les élèves. Des marques au sol indiquent les dis­tances de sécu­ri­té à res­pec­ter.  Les élèves de CE, CM, mater­nelle et CP devront entrer par une entrée annexe. « On res­pecte le pro­to­cole du gou­ver­ne­ment ». Du côté des parents, « on n’est pas chaud pour ren­voyer nos enfants à l’école » explique un parent. Et il n’est pas le seul. Sur les 99 élèves de cette école, seuls 23 élèves étaient pré­sents cette semaine. Ceux dont les parents tra­vaillent. Ces parents qui attendent une nou­velle date de réou­ver­ture.

Les autres infos