Gaël Perdriau demande à Jean Castex une ouverture dominicale

Gaël Perdriau a adressé, ce jour, un courrier au premier Ministre Jean Castex, l’interpellant sur la situation inquiétante des commerces de proximité, l’encourageant à prendre les mesures nécessaires et ainsi à permettre une ouverture dominicale pour le mois de janvier.

Témoin des conséquences désastreuses qu’ont eu les mesures gouvernementales sur la pérennité et l’activité des commerces de proximité, Gaël Perdriau avait déjà, à deux reprises, partagé ses inquiétudes avec le premier Ministre, lui faisant part de l’urgence de la situation dans un courrier daté du 30 octobre dernier puis à l’occasion de sa venue à Saint-Etienne.  

Longuement fermés, les commerces qualifiés de « non essentiels » par le gouvernement peinent à retrouver les résultats d’avant confinement. Face à ce constat, le maire de Saint-Etienne sollicite une réaction rapide et adaptée de la part du premier Ministre «Je souhaite dès lors soutenir, comme mesure urgente et recueillant un très large soutien, le renouvellement de la procédure dérogatoire collective prévue en novembre et en décembre pour permettre l’ouverture des commerces le désirant tous les dimanches de janvier 2021.

” Elle s’inscrirait dans la logique du report des soldes d’hiver, demande soutenue par les commerçants, au mercredi 20 janvier prochain.”

En décembre 2019, la ville de Saint-Etienne avait voté la possibilité pour les commerçants d’ouvrir 12 dimanches dans l’année, soit le maximum autorisé par la loi. Cette mesure a permis aux commerçants stéphanois d’accueillir leurs clients les dimanches 29 novembre, 6, 13, 20 et 27 décembre derniers.

Face à la crise sanitaire, Gaël Perdriau a activement soutenu les commerces de proximité, il explique « Les collectivités territoriales et en particulier les communes, en première ligne des difficultés rencontrées dans les territoires et en prise directe avec ses réalités, ont ces derniers mois consacré de nombreuses ressources à la préservation de leur commerce de proximité.

Pour cela, elles ont pu associer les associations de commerçants ou les chambres consulaires. 

La Ville de Saint-Etienne a par exemple lancé, le 20 novembre, en lien avec l’ensemble des acteurs du développement économique du territoire, une plateforme de e-commerce en soutien au commerce local intitulée « Mon Shopping à Saint-Etienne », permettant aux commerçants de pratiquer la vente en ligne ; elle se dotera dès le mois de janvier en complément de plusieurs consignes installées dans des endroits stratégiques pour faciliter la livraison de ces ventes effectuées en ligne.

L’Etat doit par conséquent être à la hauteur des défis qui menacent le commerce, et être à l’écoute des collectivités territoriales et des professionnels du secteur. 

Son rôle doit être d’encourager l’activité commerciale, seul levier pour retrouver un niveau de consommation de nature à enclencher une reprise de notre activité économique. »

Communiqué de la ville de Saint-Etienne.

Les autres infos