Gaël Perdriau : « Nous ne partageons aucune valeur avec le Rassemblement national »

Le maire de Saint-Etienne refuse de partager les valeur du Rassemblement National (RN).  George Ziegler, président du conseil départemental de la Loire à également démenti tout contact, avec le groupement. 

Dans un Courrier Gaël Perdriau s’en explique.

« Nous ne partageons aucune valeur avec le Rassemblement national puisque ce parti a toujours combattu, avec une constance jamais prise en défaut, les valeurs républicaines qui ont fondé la Vème République ainsi que sa dimension sociale, telle que l’avait imaginé le Conseil National de la Résistance, au à laquelle le Général de Gaulle était attaché.

Georges Ziegler a démenti tout contact et aucun élément permet, à ce jour, de considérer qu’il ne dit pas la vérité. Ceci procède d’une vieille technique des mouvements populistes, particulièrement ceux d’extrême droite, consistant à procéder par insinuations et affirmations rarement vérifiées. Georges Ziegler a toujours été fidèle aux idéaux humanistes et républicains comme son parcours politique l’atteste.

Je tiens à réaffirmer, en tant que vice-président des Républicains, qu’il est hors de question, comme l’a rappelé Christian Jacob, que l’on puisse mener des «négociations» avec les descendants intellectuels de ceux qui combattirent, entre 1940 et 1945, le Général de Gaulle. Il en va d’une cohérence politique qui, si elle venait à être violée, scellerait définitivement l’avenir de notre formation politique.

Trahir les idéaux de la République pour réaliser un «gain politique» au nom d’une aussi hypothétique que nauséabonde «alliance des droites» serait un véritable crime contre la République. A maintes reprises, en tant que responsable politique national, je me suis exprimé sur ce sujet en dénonçant le caractère raciste des propos tenus par les représentants de cette formation politique qui a simplement changé de nom et non d’idéologie.

Si parmi nos élus il s’en trouve certains pour penser le contraire, qu’ils l’expriment clairement au lieu, comme l’aurait dit Philippe Séguin, d’aller «faire cuire leur popotte» dans leur coin. Qu’ils en acceptent les risques encourus notamment d’être exclus de nos rangs, car nous devons penser à ces millions de Français qui attendent un discours clair et ferme de notre part, socle d’un programme authentiquement républicain pour la France et refusent de prendre le chemin du naufrage éthique que constituerait une alliance avec l’extrême-droite.

Au niveau local, je sais que l’ensemble des candidats issus de notre majorité municipale, partagent ces valeurs et refusent, en bloc, tout comme leur collègues, toute alliance de ce type. Une fermeté comprise, largement reconnue par nos concitoyens, comme l’ont démontré les résultats stéphanois des élections municipales.

Plus que jamais, à l’heure où la France traverse une grave crise morale conduisant à une fragmentation de la société dont les principaux bénéficiaires sont les mouvements populistes, nous avons besoin d’un discours permettant de rassembler une majorité de Français autour des valeurs républicaines ».

Les autres infos
Les autres infos