Gaël Perdriau réagit après les 10 poli­ciers bles­sés à Saint-Etienne

Les syn­di­cats de poli­ciers natio­naux mani­festent aujourd’­hui dans toutes les villes de France.

3 véhi­cules endom­ma­gés et 10 poli­ciers bles­sés pour un refus de se sou­mettre à un contrôle rou­tier au niveau de la rue Gustave Nadeaud à Saint-Etienne. Le chauf­fard a été pour­sui­vi dans la nuit de lun­di à mar­di jusque dans le bou­le­vard de la Palle à Montchovet. Il a été mis en garde à vue. Suite à cette arres­ta­tion, Gaël Perdriau, Maire de Saint-Etienne a vou­lu réagir énergiquement. 

Voici son courrier :

« Les tra­fics de stu­pé­fiants sont un fléau qui gan­grènent nos sociétés.

Aujourd’hui trop de familles sont tou­chées et aucun ter­ri­toire n’est épargné.

Une lutte sans mer­ci doit être menée, avec des moyens à la mesure de ce pro­blème de sécu­ri­té et de san­té publiques, qui relèvent des pré­ro­ga­tives de l’État.

A Saint-Étienne, je tiens à saluer le pro­fes­sion­na­lisme et la déter­mi­na­tion des forces de police natio­nale et des magis­trats qui mènent un tra­vail minu­tieux et com­pli­qué afin de déman­te­ler les réseaux sou­ter­rains de cette éco­no­mie parallèle.

Ils savent pou­voir comp­ter sur les moyens de la ville de Saint-Étienne mis à leur disposition.

Je pense entre autres à la vidéo­sur­veillance que nous n’a­vons eu de cesse de déve­lop­per depuis 2014, tout en aug­men­tant les effec­tifs de police muni­ci­pale de plus de 60 %.

Je m’in­ter­roge, en revanche, sur la volon­té réelle du gou­ver­ne­ment de lut­ter  contre les tra­fi­quants en ne don­nant pas, sur le ter­rain,  les moyens indis­pen­sables notam­ment logis­tiques, pour mener une action effi­cace afin d’a­mé­lio­rer la sécu­ri­té publique.

Les syn­di­cats de poli­ciers natio­naux en mani­fes­tant aujourd’­hui dans toutes les villes de France et bien enten­du à Saint-Étienne, abondent dans ce sens. Ils demandent aus­si une plus grande fer­me­té dans les déci­sions de jus­tice. Je les rejoins dans la néces­si­té d’a­voir une jus­tice intran­si­geante avec des sanc­tions exemplaires.

Ils ont tout mon sou­tien. Je veux éga­le­ment ici l’ap­por­ter aux poli­ciers bles­sés lors d’une course-pour­suite, cette nuit, cours Gustave Nadaud qui, par leur sang froid et leur cou­rage, ont per­mis l’ar­res­ta­tion du chauffard.

Dès le 18 jan­vier pro­chain, en tant que maire de Saint-Etienne et copré­sident de la com­mis­sion sécu­ri­té de France Urbaine, j’a­bor­de­rai ces sujets de sécu­ri­té publique, lors d’un ren­dez-vous avec le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb ».

 

Les autres infos