Harcèlement à l’hôtel Mercure de St-Etienne

L’ex-directeur de l’hôtel Mercure de Saint-Etienne était aujourd’hui jugé pour harcèlement.

Les faits remontent à la période 2012/2014. Lors du procès, en avril dernier, le procureur avait demandé une amende de 5000 euros. L’avocat de l’ex-directeur avait, lui, demandé la relaxe.

Le tribunal correctionnel a rendu son délibéré ce mardi. C’est la relaxe pour l’homme de 49 ans. L’ex-responsable de l’hôtel a été licencié suite aux plaintes de quatre salariées. Il conteste le licenciement devant les prudhommes.

A l’époque, il aurait demandé à une chef de rang « d’ouvrir son chemisier car on n’est pas chez les bonnes sœurs ». Nos confrères du Progrès révèlent que l’homme aurait dit à une barmaid « ne l’avoir embauchée que pour son décolleté ».

L’ex-directeur de l’hôtel Mercure Saint-Etienne explique : « les 4 plaignants voulaient ma tête, j’ai passé 23 ans dans cette entreprise (…) je n’ai jamais eu de problèmes ». L’avocat de l’accusé a souligné que l’inspection du travail dit qu’il lui a été impossible de vérifier matériellement les faits.