Herbin a pris son pied devant Sainté, il remer­cie un homme

Dimanche, Saint-Etienne s’est impo­sé au terme d’un match très spec­ta­cu­laire contre Angers (4–3) à Geoffroy-Guichard. Cela fai­sait bien long­temps que les sup­por­ters sté­pha­nois n’avaient pas vécu un match avec autant de rebon­dis­se­ments. Et for­cé­ment, Robert Herbin a appré­cié le spec­tacle, mal­gré les erre­ments défen­sifs de l’équipe. Surtout, la légende des Verts applau­dit Jean-Louis Gasset pour son coa­ching qu’il juge payant avec les entrées en jeu de Salibur, Monnet-Paquet et sur­tout Hamouma, buteur déci­sif dans le temps additionnel.

« J’ai pas­sé un bon moment devant ce match. Je ne me suis pas ennuyé. Il y avait du rythme de part et d’autre. C’était dyna­mique. Ça m’a plu. D’autant plus que les deux équipes se sont com­por­tés avec beau­coup de cor­rec­tion. J’ai d’ailleurs eu un peu de peine pour les Angevins qui se sont mon­trés fébriles en fin de ren­contre. Lorsqu’Angers a mar­qué le 3e but, je me suis dit “il faut que les Verts amènent de l’in­ten­si­té”. C’est ce qui s’est pro­duit avec les trois chan­ge­ments (Salibur d’a­bord puis Hamouma et enfin Monnet-Paquet). Les trois joueurs ont appor­té. La manoeuvre de Jean-Louis Gasset a été payante. C’est une vraie réus­site sinon on se serait peut-être ache­mi­né vers un match nul étant don­né le dérou­le­ment des choses. On a sen­ti dimanche qu’ils étaient tous déter­mi­nés. Cela a payé. Il s’a­git d’une vic­toire à l’éner­gie. C’est la preuve qu’ils ont quelque chose dans le ventre. Il est très agréable de les voir moti­vés comme ils l’ont été » a expli­qué Le Sphynx dans les colonnes du Progrès. L’entraîneur sté­pha­nois, qui s’était féli­ci­té de cette vic­toire arra­chée dans les der­nières minutes, sau­ra appré­cier cette analyse.



Les autres infos
Les autres infos