Huit mois de prison pour vol en boulangerie

Ce jeune garçon et son associé se sont spécialisés dans le cambriolage des boulangeries.

Des amateurs de croissants et pains au chocolat ? Peut-être. Mais surtout attirés par les coffres forts des boulangeries.

Ils ont été surpris le 3 mai à cambrioler le Fournil de Dylan à Rive de Gier. Un témoin à alerté la police et s’en est suivie une course poursuite. La voiture arrivant devant un cul-de-sac, les deux fuyards ont voulu s’échapper en sautant un grillage. L’un des deux a réussi à sauter, l’autre a chuté et les policiers ont pu l’arrêter.

Ce jeune homme, c’est Rayan Djarou. Les forces de l’ordre l’ont récupéré sérieusement blessé avec une double fracture à la cheville.

C’est donc seul qu’il a comparu devant le tribunal correctionnel de Saint-Etienne pour tentatives et vols dans plusieurs boulangeries. Il avait notamment emmené le coffre-fort de la boulangerie de Rive de Gier. Il est aussi accusé d’autres faits à Francheville dans le Rhône, où il vit chez sa mère.

Rayan Djarou reconnaît bien les faits mais dit avoir été « forcé par un grand ».

La présidente du tribunal lui fait remarquer qu’il n’a pourtant pas le profil d’une personne sous influence. Le jeune garçon purge actuellement une peine de trois mois, et son casier judiciaire est déjà bien rempli depuis ses 16 ans.  « Le grand, je lui devais de l’argent ». Sa définition de grand est « quelqu’un de plus âgé que moi ».

Son avocat, Maitre Nathalie Colletti annonce qu’il n’a pas vu son père depuis l’âge de 3 ans, qu’il a été placé toute son enfance et qu’on a décelé chez lui une carence affective.

Le tribunal a adouci la peine de ce jeune majeur par rapport aux douze mois fermes demandés par le Parquet. Il s’en sort avec quinze mois de prison dont sept avec sursis. Le jeune garçon devait être libéré dans neuf jours, il en reprend pour huit mois.