Il envoie des photos de son sexe à des victimes de 12 à 90 ans





Michel Guerri est déjà en prison à Roanne. Il a déjà pris 3 ans de prison ferme pour avoir effectué, en récidive, des appels malveillants par téléphone.

Au tribunal, il est interrogé : « Qu’est-ce que cela vous procure d’envoyer en photo votre sexe en érection, Monsieur ? ». Michel Guerri, 39 ans, botte en touche « Je veux un délai supplémentaire pour préparer ma défense ». L’homme possède déjà 27 mentions dans son casier judiciaire (exhibition sexuelle, violence, agression sexuelle, corruption de mineurs). Originaire de Saint-Martin-d’Estréaux à 30km de Roanne. Le prévenu a déjà été lourdement condamné en 2016 par le tribunal correctionnel de Saint-Etienne. 

De très jeunes victimes

Aujourd’hui, il est jugé pour avoir envoyé en 2017, des SMS et des appels à caractère sexuel avec des termes vulgaires à des victimes à Saint-Martin-d’Estréaux. Le prévenu en a harcelé 49 de 12 à 90 ans. Il téléphonait au hasard sur des numéros. Il dévoilait son anatomie par SMS. Le président du tribunal lui lance « Mais vous êtes tombé sur des mineurs et des collégiennes ». Les 49 victimes ont toutes porté plainte contre lui. Le prévenu répond « Je n’étais pas bien dans ma peau, je ne veux plus de téléphone désormais. Je regrette et je m’excuse » explique-t-il. « Mais savez-vous que vous êtes connu nationalement ? Il y a même un site qui vous dénonce, la fréquence de vos envois de SMS est hallucinante », répond  le président.

Une interdiction de fréquenter des mineurs

Certaines victimes se sont porté parties civiles et demandent entre 500 et 2000 euros de préjudice. Le ministère public demande 30 à 36 mois de prison ferme, un mandat de dépôt et un suivi socio judiciaire. Le tribunal correctionnel de Roanne le condamne à trois ans de prison avec un suivi socio judiciaire durant cinq ans, une obligation de soins et une interdiction de fréquenter des mineurs. Il va devoir dédommager les victimes. Déjà en prison actuellement, l’homme, qui devait initialement sortir le 23 janvier 2020, ne sortira qu’en 2023.