Il oublie son enfant à la crèche

Un homme est retrou­vé ivre dans les rues de Saint-Priest-en-Jarez mar­di. Il est ivre et torse nu. Il crie, il insulte les pas­sants. Des poli­ciers arri­vant sur place se font insul­ter et frap­per par l’homme. Pour les poli­ciers, ce sont plu­sieurs frac­tures, des entorses et jusqu’à 15 jours d’ITT.

 Mardi, l’homme est en état d’ébriété sur la voie publique à Saint-Priest-en-Jarez. Il est 19h. Ilyas Hadache, 28 ans, est accom­pa­gné de son jeune fils de 4 ans. Pour l’enfant, c’est la panique, il est en pleurs. Quatre poli­ciers vont s’approcher de lui. Mais l’homme voit rouge. Il s’emballe, insulte les poli­ciers et les frappe. Lors du pro­cès, le pro­cu­reur s’interroge : « Vous êtes avec votre fils et vous l’emmenez avec vous pour boire ? ». Le pré­ve­nu s’explique. « Je n’étais pas dans mon état nor­mal, je suis déso­lé, je pen­sais que les poli­ciers vou­laient me prendre mon enfant. Mais j’ai trou­vé un tra­vail, je me suis réin­sé­ré dans la socié­té ». La pro­cu­reure de la République sou­haite un main­tien en déten­tion pour un an. « Il a béné­fi­cié, en juin, d’un bra­ce­let élec­tro­nique pour exé­cu­ter sa sei­zième peine. Il boit et oublie même sa petite fille à la crèche ! ».

« J’ai bu, je ne me suis pas ren­du compte que c’était de l’alcool »

Ilyas Hadache explique que sa place n’est pas en pri­son. Pour son avo­cat, il est pour­tant dans une bonne dyna­mique d’insertion. « Il recon­naît les faits non pas parce qu’il s’en rap­pelle, mais parce qu’il croit ce que lui disent les poli­ciers. On ne parle pas des bles­sures que, lui aussi,a subies ». Le pré­ve­nu explique qu’il a bu oui mais ne savait pas que c’était de l’alcool. Le tri­bu­nal condamne Ilyas Hadache à dix-huit mois de pri­son, dont six avec sur­sis et mise à l’épreuve pen­dant deux ans.



Les autres infos