Il roulait en moto cross en ville

Il n’avait ni permis, ni casque et pas d’assurance pour cette moto cross.Il est interdit de rouler en moto cross en dehors des circuits spécialisés.

Saïd le savait bien et pourtant il s’est retrouvé devant le tribunal correctionnel de Saint-Etienne pour plus de 800 euros d’amende.

« C’est une moto cross, ça ne s’assure pas » dit Saïd, la présidente du tribunal répond que cet engin n’a pas le droit de rouler en ville à Saint-Etienne. « La police m’a arrêté, je suis donc descendu de la moto et je voulais la ramener chez moi ». Son avocat enchaîne « Ce n’est pas un écervelé, il fallait juste qu’il ramène sa moto chez lui. Il n’en pouvait plus de la pousser, il a fini par l’enfourcher malgré sa rencontre avec les policiers. Il n’avait que quelques mètres pour rentrer chez lui ».

Pour sa défense, l’accusé explique que sa vie est compliquée « J’ai deux enfants, dont l’un doit être opéré du cœur, je vais au boulot, je vais à l’hôpital… » Mais il savait bien que les motos cross n’ont pas tous les éléments de sécurité pour rouler sur les routes, a fortiori en centre-ville.

Le tribunal condamne Saïd à 90 jours d’amende à 7 euros et deux amendes de 100 euros.

Le casier judiciaire de cet homme de 29 ans est déjà bien rempli. Vingt condamnations, « Je suis allé douze fois en prison, mais ça fait cinq ans que je n’y suis pas retourné ».

Vous aimerez lire aussi