Interview de Olivier Longeon (Europe Ecologie)

Olivier Longeon, assistant d’élu à Lyon, est engagé dans Europe Ecologie les Verts depuis longtemps. Il siège au conseil municipal de Saint-Etienne depuis plusieurs mandats. Aujourd’hui, il compte sur la vague verte pour faire bonne figure le mois prochain.

Un sondage national récent prévoit de bons résultats pour Europe Écologie Les Verts dans plusieurs grandes villes. Pensez-vous que la transition écologique soit une priorité pour les Stéphanois ?

1/ Les sondages nationaux, systématiquement minorés pour les écologistes, sont le reflet des résultats des élections européennes. Nous somme heureux de l’immense mobilisation des marches climats. De plus en plus de personnes s’engagent dans des associations pour un futur meilleur et partagé : collectif de transition, colibris, Alternatiba, Composteurs, monnaies locales, …

Oui, la transition écologique est une priorité pour de plus en plus de stéphanois et de stéphanoises.

C’est si vrai que l’ensemble des candidat·e·s, sans exception, s’essaient avec plus ou moins de bonheur à repeindre en vert leurs projets. Une conviction trop neuve ne résiste pas à l’analyse des faits. Les logos cyclables peints à la va-vite sur les chaussées ne cachent pas l’indigence de la politique vélo et en place et les réponses de beaucoup de candidats sur ces questions sont floues. Les écharpes et vestes vertes qui fleurissent sur les candidat·e·s ne cachent pas leur inaction passée dans le domaine de l’écologie.

La santé des stéphanois·e·s est pour nous essentielle. La qualité de l’air à Saint-Etienne sera pour nous une priorité. En cas de pic de pollution, toujours prévisible,  des mesures préventives seront appliquées. Un épisode de ce type a eu lieu mi-janvier. Nous avons vu comment il a été mal géré …

L’attente des stéphanois est importante en matière de transition écologique, et nous les comprenons, trop peu de choses ont été faites jusque là !

Si vous êtes élu, quelles seront les actions majeures que vous souhaiterez mettre en œuvre en priorité ?

Les actions majeures qui seront mises en place s’inscriront dans une approche d’ensemble. Notre vision est globale, elle veut faire de Saint-Étienne une métropole verte, une capitale reconnue pour sa qualité de vie et son action contre le dérèglement climatique.

Le réaménagement des Ursules en est une parfaite illustration. Nous remplaçons un immeuble de béton par un jardin. Nous repensons l’aménagement du centre pour l’adapté aux exigences du réchauffement climatique à l’oeuvre.

Nous créons un petit « Central Parc » végétalisé en faisant entrer en ville la nature qui l’entoure comme un écrin. Le lieu deviendra emblématique et très fréquentée par l’aménagement d’un miroir d’eau.

Cet espace reconquis sera un signal fort pour renforcer le commerce du centre ville autour de promenades qui redonnent envie de se rencontrer et de vivre autrement la ville. C’est l’affirmation d’une ville apaisée et accueillante. Ce sera le pivot d’une augmentation de l’activité commerciale en coordination avec les associations de commerçant·e·s.

Des expériences menées dans d’autres grandes villes de France mettent en évidence que ceci est souhaitable et réalisable. Les chiffres d’affaires des commerces de périphérie baissent régulièrement, et ils sont appelés à connaitre une désaffection croissante. Notre volonté de redonner du tonus aux commerces de centre ville s’inscrit dans une tendance émergente qui va en s’affirmant et qu’il faut, dans le contexte spécifique de Saint Etienne, avec l’ouverture de Steel en mai, très largement encouragée.

Nous créerons un vrai réseau de pistes cyclables pour permettre une mobilité douce, cohérente et sécurisée. En comparant les progrès de Grenoble à ceux de Saint Etienne dans le dernier mandat, on constate que la volonté écologique affirmée de Grenoble pendant six ans a inscrit dans la réalité du XXIème siècle quand St-Étienne est restée au XXème. Grenoble est devenue aujourd’hui la première ville de France dans sa catégorie pour la place du vélo en ville… Saint-Etienne, rien n’a été fait ou presque …

Se faisant nous diminuerons la pollution atmosphérique, apaiserons la circulation et faciliterons la cohabitation des acteurs de la cité. La réactivation des prises en charges des livraisons pour le dernier kilomètre sera recherchée dès notre prise de fonction.

Un pôle industriel sera créé autour des énergies renouvelables, s’appuyant sur le démonstrateur d’une métropole engagée résolument dans la démarche des Territoires à Energie POSitive, les « TEPOS ». Le projet est déjà largement préfiguré et mobilisera les ressources industrielles, techniques et de recherche de l’ensemble de l’agglomération.

Un pôle  « d’Eco-construction » sera développé pour la réhabilitation et la requalification des logements vacants, plus de 12 000 à Saint- Etienne. Il intégrera des exigences de viabilité et d’économies d’énergie. Cela ouvrira l’opportunité de créer des emplois qualifiés, non délocalisables.

La  réintroduction partout où cela est possible de la végétation dans la ville sera la marque d’une gestion de l’espace soucieuse de redonner à la nature toute sa place de façon à  inciter les « navetteurs » à s’installer dans la ville. Ce sera pour eux le moyen de se réapproprier le temps jusque là perdu dans des déplacements quotidiens subis.

En cas de triangulaires, êtes vous prêt à fusionner avec une autre liste de gauche ?

Si une élection triangulaire est d’actualité à l’issue du premier tour, voir une quadrangulaire, nous envisagerons cette éventualité. Il semble logique et souhaitable qu’une fusion avec une ou des listes soit envisagée.

Pat Françon