Interview de Olivier Longeon (Europe Ecologie)

Olivier Longeon, assis­tant d’é­lu à Lyon, est enga­gé dans Europe Ecologie les Verts depuis long­temps. Il siège au conseil muni­ci­pal de Saint-Etienne depuis plu­sieurs man­dats. Aujourd’hui, il compte sur la vague verte pour faire bonne figure le mois prochain.

Un son­dage natio­nal récent pré­voit de bons résul­tats pour Europe Écologie Les Verts dans plu­sieurs grandes villes. Pensez-vous que la tran­si­tion éco­lo­gique soit une prio­ri­té pour les Stéphanois ?

1/ Les son­dages natio­naux, sys­té­ma­ti­que­ment mino­rés pour les éco­lo­gistes, sont le reflet des résul­tats des élec­tions euro­péennes. Nous somme heu­reux de l’immense mobi­li­sa­tion des marches cli­mats. De plus en plus de per­sonnes s’engagent dans des asso­cia­tions pour un futur meilleur et par­ta­gé : col­lec­tif de tran­si­tion, coli­bris, Alternatiba, Composteurs, mon­naies locales, …

Oui, la tran­si­tion éco­lo­gique est une prio­ri­té pour de plus en plus de sté­pha­nois et de stéphanoises.

C’est si vrai que l’en­semble des candidat·e·s, sans excep­tion, s’es­saient avec plus ou moins de bon­heur à repeindre en vert leurs pro­jets. Une convic­tion trop neuve ne résiste pas à l’a­na­lyse des faits. Les logos cyclables peints à la va-vite sur les chaus­sées ne cachent pas l’indigence de la poli­tique vélo et en place et les réponses de beau­coup de can­di­dats sur ces ques­tions sont floues. Les écharpes et vestes vertes qui fleu­rissent sur les candidat·e·s ne cachent pas leur inac­tion pas­sée dans le domaine de l’écologie.

La san­té des stéphanois·e·s est pour nous essen­tielle. La qua­li­té de l’air à Saint-Etienne sera pour nous une prio­ri­té. En cas de pic de pol­lu­tion, tou­jours pré­vi­sible,  des mesures pré­ven­tives seront appli­quées. Un épi­sode de ce type a eu lieu mi-jan­vier. Nous avons vu com­ment il a été mal géré …

L’attente des sté­pha­nois est impor­tante en matière de tran­si­tion éco­lo­gique, et nous les com­pre­nons, trop peu de choses ont été faites jusque là !

Si vous êtes élu, quelles seront les actions majeures que vous sou­hai­te­rez mettre en œuvre en priorité ?

Les actions majeures qui seront mises en place s’ins­cri­ront dans une approche d’en­semble. Notre vision est glo­bale, elle veut faire de Saint-Étienne une métro­pole verte, une capi­tale recon­nue pour sa qua­li­té de vie et son action contre le dérè­gle­ment climatique.

Le réamé­na­ge­ment des Ursules en est une par­faite illus­tra­tion. Nous rem­pla­çons un immeuble de béton par un jar­din. Nous repen­sons l’a­mé­na­ge­ment du centre pour l’a­dap­té aux exi­gences du réchauf­fe­ment cli­ma­tique à l’oeuvre.

Nous créons un petit « Central Parc » végé­ta­li­sé en fai­sant entrer en ville la nature qui l’en­toure comme un écrin. Le lieu devien­dra emblé­ma­tique et très fré­quen­tée par l’aménagement d’un miroir d’eau.

Cet espace recon­quis sera un signal fort pour ren­for­cer le com­merce du centre ville autour de pro­me­nades qui redonnent envie de se ren­con­trer et de vivre autre­ment la ville. C’est l’af­fir­ma­tion d’une ville apai­sée et accueillante. Ce sera le pivot d’une aug­men­ta­tion de l’ac­ti­vi­té com­mer­ciale en coor­di­na­tion avec les asso­cia­tions de commerçant·e·s.

Des expé­riences menées dans d’autres grandes villes de France mettent en évi­dence que ceci est sou­hai­table et réa­li­sable. Les chiffres d’af­faires des com­merces de péri­phé­rie baissent régu­liè­re­ment, et ils sont appe­lés à connaitre une désaf­fec­tion crois­sante. Notre volon­té de redon­ner du tonus aux com­merces de centre ville s’ins­crit dans une ten­dance émer­gente qui va en s’af­fir­mant et qu’il faut, dans le contexte spé­ci­fique de Saint Etienne, avec l’ouverture de Steel en mai, très lar­ge­ment encouragée.

Nous crée­rons un vrai réseau de pistes cyclables pour per­mettre une mobi­li­té douce, cohé­rente et sécu­ri­sée. En com­pa­rant les pro­grès de Grenoble à ceux de Saint Etienne dans le der­nier man­dat, on constate que la volon­té éco­lo­gique affir­mée de Grenoble pen­dant six ans a ins­crit dans la réa­li­té du XXIème siècle quand St-Étienne est res­tée au XXème. Grenoble est deve­nue aujourd’­hui la pre­mière ville de France dans sa caté­go­rie pour la place du vélo en ville… Saint-Etienne, rien n’a été fait ou presque …

Se fai­sant nous dimi­nue­rons la pol­lu­tion atmo­sphé­rique, apai­se­rons la cir­cu­la­tion et faci­li­te­rons la coha­bi­ta­tion des acteurs de la cité. La réac­ti­va­tion des prises en charges des livrai­sons pour le der­nier kilo­mètre sera recher­chée dès notre prise de fonction.

Un pôle indus­triel sera créé autour des éner­gies renou­ve­lables, s’ap­puyant sur le démons­tra­teur d’une métro­pole enga­gée réso­lu­ment dans la démarche des Territoires à Energie POSitive, les « TEPOS ». Le pro­jet est déjà lar­ge­ment pré­fi­gu­ré et mobi­li­se­ra les res­sources indus­trielles, tech­niques et de recherche de l’en­semble de l’agglomération.

Un pôle  « d’Eco-construc­tion » sera déve­lop­pé pour la réha­bi­li­ta­tion et la requa­li­fi­ca­tion des loge­ments vacants, plus de 12 000 à Saint- Etienne. Il inté­gre­ra des exi­gences de via­bi­li­té et d’é­co­no­mies d’éner­gie. Cela ouvri­ra l’opportunité de créer des emplois qua­li­fiés, non délocalisables.

La  réin­tro­duc­tion par­tout où cela est pos­sible de la végé­ta­tion dans la ville sera la marque d’une ges­tion de l’es­pace sou­cieuse de redon­ner à la nature toute sa place de façon à  inci­ter les « navet­teurs » à s’ins­tal­ler dans la ville. Ce sera pour eux le moyen de se réap­pro­prier le temps jusque là per­du dans des dépla­ce­ments quo­ti­diens subis.

En cas de tri­an­gu­laires, êtes vous prêt à fusion­ner avec une autre liste de gauche ?

Si une élec­tion tri­an­gu­laire est d’ac­tua­li­té à l’is­sue du pre­mier tour, voir une qua­dran­gu­laire, nous envi­sa­ge­rons cette éven­tua­li­té. Il semble logique et sou­hai­table qu’une fusion avec une ou des listes soit envisagée.

Pat Françon

Les autres infos