Interview de Patrick Revelli, candidat “Des Marcheurs”

A l’heure où les Verts s’apprêtent à affronter le PSG en finale de la coupe de France, l’épopée verte ressurgit . Patrick Revelli, candidat des marcheurs, est l’un des candidats stéphanois les plus connus du public. Comment aborde-t-il cette échéance ?

Comment avez-vous vécu le départ du PRG de votre liste ?

Le départ du PRG ? C’est de l’histoire ancienne ! Je ne me suis jamais exprimé sur le sujet et ce n’est pas à 1O jours du 1er tour que je commenterais leur choix. Nous sommes en démocratie, chacun est libre de se présenter et de faire valoir ses idées. Je sais simplement que le PRG et  sa tête de liste m’avaient apporté leur soutien car j’étais le mieux placé pour battre le maire sortant. ils avaient sans doute raison !

Nous créerons le Label «Welcome Jeunes» pour capter et fidéliser les 15-25 ans “.

Vous mettez le centre ville au centre de votre programme. Pourquoi ?

Oui le revitalisation du centre-ville est une priorité. Nous dynamiserons la ville en attirant des cadres qui vivront et consommeront à Saint-Etienne. Nous solliciterons les grandes administrations et les groupes privés pour qu’ils délocalisent certains de leurs services ou créent des filiales à Saint-Etienne. Nous avons du bâti disponible et abordable pour accueillir par exemple des plateformes de gestion ou de télé-service. Nous ramènerons des cadres supérieurs et des classes moyennes à Saint-Etienne.

nous construirons 500 places payantes

Nous rendrons l’hyper-centre à nouveau attractif et nous mettrons fin à l’hémorragie des commerces. Nous mènerons une politique volontariste d’aide au maintien des enseignes en difficulté et nous accompagnerons en lien avec la CCI les installations. Nous donnerons d’autres fonctions au manager de centre-ville. Il faut proposer «une Expérience Commerce à Saint-Etienne» et dépasser la seule notion d’achat. Nous maintiendrons et favoriserons l’implantation de locomotives commerciales en centre-ville. Nous créerons le Label «Welcome Jeunes» pour capter et fidéliser les 15-25 ans. Les transports en commun seront gratuits les samedis et les jours d’ouverture exceptionnelle ainsi que les parkings périphériques. Nous reverrons le prix du stationnement en surface, nous construirons 500 places payantes à la place d’immeubles indignes.

L’attractivité passe aussi par la tranquillité.  Nous optimiserons le temps de présence des policiers municipaux en les déchargeant des tâches administratives car le recrutement d’agents n’a pas inversé la tendance. Il faut être visible, identifié par la population et concilier répression et prévention de la délinquance. Nous installerons une Police des Transports Urbains car les bus et les trams sont devenus des lieux d’incivilité et de petite délinquance. Les contrôleurs de la Stas ne peuvent pas agir et sont victimes eux-mêmes de violences tout comme les usagers. Enfin, nous ferons de Saint-Etienne une référence en matière de ville verte en créant de nombreux îlots de verdure. Avec mon équipe, nous pensons Saint-Etienne 2050. Certaines mesures seront mises en place immédiatement, d’autres se feront en concertation avec les Stéphanois et prendront du temps…Je travaille pour l’avenir de la ville et non pour le mien.

Sport et politique, y a-t-il des points communs ?

Effectivement une campagne électorale a quelques similitudes avec le sport de haut niveau et le sport en général. On gagne, on perd, il y a des duels, des adversaires, des enjeux. Pour ma part, je la vis bien cette campagne. Nous sommes une équipe soudée, solidaire. Certes je suis tête de liste mais nous sommes un collectif et comme cela que je considère l’intérêt général, avec une gouvernance horizontale et non verticale. Nous avons plusieurs fois renversé des situations en football, alors pourquoi pas !