Interview de Jean-Marc Alexandre, candidat à La Ricamarie

0 Partages

La Ricamarie est une des communes les plus pauvres du département. La ville est gérée depuis des décennies par le parti communiste. cette année, encore, une liste d’opposition se présente. Elle s’exprime dans nos colonnes.

Comme vous l’avez constaté, à l’occasion des élections municipales 2020, 42info.fr a créé une rubrique temporaire. Nous proposons à un maximum de candidats des communes les plus importantes de la Loire de répondre à trois questions. Chaque interviewé se voit poser trois questions et il dispose au total de 2500 signes pour y répondre. Certains élus répondent parfois très brièvement, d’autres répondent à côté. Notre support n’est pas responsable des ses différentes attitudes. Notre souhait est simplement d’offrir à des candidats l’occasion de mieux se faire connaître ainsi que leur projet. Bonne lecture.

Pourquoi est-il si difficile de s’opposer à une municipalité communiste ?

Il est vrai, qu’ils disposent de moyens financiers considérable !Toutefois, une municipalité communiste c’est comme un vieux sparadrap, il s’accroche encore ! Mais on sait qu’il va tomber

Lesthématiques majeures de votre liste ?

Faire en sorte que toutes les communautés présentes à la Ricamarie puissent  vivre en harmonie. Et en toute sécurité.  A cette fin, Il convient de rétablir l’autorité, avec une police efficace, et une vidéo protection performante et un éclairage écologique la nuit. Avec une équipe municipale, à l’écoute des citoyens, indépendante des partis, honnête, qui maîtrise ses dossiers, Changeons la Ricamarie !

Comment pensez-vous changer l’image de la Ricamarie ?

27 % de chômeurs et 30 % de pauvres ! Comment peut-on se satisfaire d’un tel bilan ?

Redonner du dynamisme économique c’est générer de l’emploi. Générer de l’emploi c’est intégrer une nouvelle population active. L’immobilier, le commerce, les associations, tous les acteurs locaux seront gagnants. Autrefois la mine était la richesse de la Ricamarie. Nous, nous voulons redonner bonne mine, a notre belle ville.

Pat Françon

© Photo Jean-Marc Alexandre

Les autres infos