Julien Luya veut faire revivre Firminy

Julien Luya, 44 ans, est atta­ché par­le­men­taire de l’unique dépu­té LR de la Loire, Dino Cinieri. Il conduit la liste d’opposition à l’ancien maire com­mu­niste, Marc Petit.

Leader du groupe d’opposition (UPF) Union pour Firminy, il est à la tête de la liste du même nom, « sans éti­quette ». Julien Luya a récol­té 35,44% des voix au pre­mier tour (soit 1465 votes) contre 33,89% pour Marc Petit (1401 votes).

Julien Luya veut faire sor­tir un gros pro­jet métro­po­li­tain pour la ville de Firminy. L’homme poli­tique veut redon­ner de la vie en centre-ville. Déjà la métro­pole de Saint-Étienne va mettre le paquet sur l’amélioration de l’habitat dans la ville. 433 loge­ments vont être concer­nés jusqu’en 2025. Un bud­get de 6 mil­lions d’euros pour recon­qué­rir le centre Urbain.

Pour le can­di­dat « Il est clair que le centre-ville va être notre dos­sier prin­ci­pal, mais on ne s’interdit pas d’œuvrer dans d’autres quar­tiers ». Julien Luya dénonce l’abandon de l’activité de la ville par Marc Petit. « L’équipe muni­ci­pale actuelle a aban­don­né l’attractivité de la ville ». Pour l’Appelou, dans la course à la mai­rie, il n’y a pas de pro­jets ambi­tieux de la part du maire actuel « Quand on a un pro­jet ambi­tieux, on repense à la voi­rie, on repense aux façades des bâti­ments, aux loge­ments. Il faut un chan­ge­ment glo­bal à l’image de ce qui s’est fait au Chambon Feugerolles ». L’un des pro­jets à Firminy est le parc Vincent Brunon avec une ouver­ture de l’espace, et remettre en valeur le lieu.

« On veut trans­for­mer la ville »

Avec l’expérience du Codid 19, Julien Luya attend un nou­veau départ de sa ville. Un nou­vel art de vivre. « Il faut plus de faci­li­té pour se dépla­cer avec moins de pol­lu­tion ». Celui qui a fait 35,44% des voix au pre­mier tour ima­gine déjà des trot­toirs élar­gis pour les pié­tons et des pistes cyclables. « Il faut plus de par­terres fleu­ris, des arbres pour pro­po­ser aux pro­me­neurs des zones de fraî­cheur ». Des tra­vaux qui pour­raient avoir un impact posi­tif sur le com­merce rajoute Julien Luya. « Si on lance ce pro­jet urbain, ça va aus­si redon­ner du tra­vail aux entre­prises. La mai­rie doit être beau­coup plus offen­sive avec un tra­vail de par­te­na­riat avec des ani­ma­tions et avec les com­mer­çants ». S’il est élu le 28 juin, le futur maire veut déca­ler l’opération « Bar en Fête » cet été. « On peut même ima­gi­ner gar­der les bars en fête à la ren­trée, mais rajou­ter une ani­ma­tion cet été, il faut en dis­cu­ter avec les com­mer­çants ».

La jeu­nesse aus­si au cœur de l’équipe

Firminy doit avoir un nou­veau regard avec une nou­velle équipe muni­ci­pale selon Julien Luya. « À Firminy, on ne trouve plus de réponses aux dif­fi­cul­tés. C’est pour ça qu’on prône ce renou­vel­le­ment. Il faut renou­ve­ler les idées et la manière de pen­ser, la manière de mon­ter une équipe. Ce nou­vel élan, c’est aus­si tous les jeunes qui nous ont rejoints ces der­niers mois ».

Les sou­cis judi­ciaires de Marc Petit et l’image de Firminy

Firminy a une image ter­nie sur­tout à l’extérieur par les sou­cis judi­ciaires de l’actuel Maire. La ville a per­du son influence. « On a une mau­vaise image sur l’extérieur et à la Métropole, et ça c’est une faute poli­tique grave ». Julien Luya argu­mente que le maire est là pour ser­vir sa popu­la­tion. « Quand on ne la sert plus car on n’est plus vice-pré­sident de la Métropole, on doit en tirer toutes les consé­quences ».

Le rayon­ne­ment du site du Corbusier

À Firminy, l’OPH pos­sède 43% des loge­ments loca­tifs de la ville et gère les habi­ta­tions de Firminy Vert. Protégé par l’UNESCO, le site du Corbusier reste un lieu emblématique.

« Dans l’unité d’habitation du Corbusier, il y a des familles en grande pré­ca­ri­té ». L’équipe d’opposition veut pour­suive la mise en valeur du site. « On a un label inter­na­tio­nal et il faut trou­ver des solu­tions et com­bler le manque avec la sécu­ri­té, la pro­pre­té des lieux et de la média­tion ». L’attaché par­le­men­taire vise la vice-pré­si­dence de Saint-Étienne Métropole en charge du Logement. « Cela me per­met­tra de lut­ter contre les pro­blèmes d’appartements vacants ». Les équi­pe­ments spor­tifs sont aujourd’hui uti­li­sés par les éta­blis­se­ments sco­laires et par les asso­cia­tions mais ne sont jamais uti­li­sés pour des mani­fes­ta­tions grand public. Que pour­rait faire Julien Luya pour que ce site soit mis en avant ?

« Il faut de l’événementiel et tra­vailler avec les asso­cia­tions. Il pour­rait se pas­ser plein de choses sur place. Il va fal­loir faire un tra­vail avec la métro­pole. On a une idée de pro­po­ser une grande jour­née évé­ne­men­tielle autour du Corbusier avec par exemple, une marche qui relie­rait les dif­fé­rents points sur Corbusier avec un concert, avec une expo à la mai­son de la culture. IL faut pro­po­ser des choses inté­res­santes aux gens ». Le can­di­dat met un point d’honneur à écou­ter la popu­la­tion pour créer des ani­ma­tions à Firminy.

La sécu­ri­té à Firminy

Les inci­vi­li­tés du quo­ti­dien, les rodéos, les excès de vitesse sont légions à Firminy comme dans de nom­breuses villes de France. Le tra­fic de stu­pé­fiants y a atteint une forme impor­tante. Le car­re­four entre divers dépar­te­ments amène la ville à de nom­breux pro­blèmes de sécu­ri­té. Pour lut­ter contre la délin­quance, Julien Luya veut étof­fer la police municipale. 

« On envi­sage de les faire tra­vailler plus tard, de nuit ». L’homme poli­tique veut redé­fi­nir le tra­vail de la police. « Plus accès tran­quilli­té publique. Je veux qu’on soit dans la média­tion. Je veux que lorsqu’on a des pro­blèmes dans les quar­tiers, que la police muni­ci­pale s’y rende et qu’elle aille échan­ger avec les fau­teurs de trouble et les vic­times. Il faut vrai­ment être sur le ter­rain ». La police doit avoir plus de temps sur le ter­rain. « Il faut aus­si de l’insertion pour lut­ter contre la délin­quance. Il faut gérer l’embauche des jeunes en chan­tier d’insertion. L’important c’est de leur don­ner une for­ma­tion avec un salaire ».

Le lien social est pri­mor­dial pour Julien Luya. Du lien avec la popu­la­tion, des échanges avec les com­mer­çants et les PMI. L’équipe de celui qui a fait bas­cu­ler l’actuel Maire planche sur un renou­veau de la façon de recons­truire Firminy. Rendez-vous au soir du 28 juin pour connaître les pre­mières ten­dances des résul­tats des municipales.

Les autres infos