La belle his­toire dans la Loire : l’énorme cadeau des gendarmes

Voici une belle his­toire de Noël. Une his­toire vraie qui s’est dérou­lée le soir du réveillon à Saint-Pierre-le-Beauf. Un sexa­gé­naire a froid. Il est devant une mai­son paroissiale.

Il est gelé, seul et com­pose le 17 pour trou­ver de l’aide. Dormir dehors, dans le froid et sous la neige, une situa­tion insou­te­nable. Et c’est le réveillon de Noël.

Ce sont les gen­darmes de Pélussin qui accueillent dans un pre­mier temps le sans-abri. Mais il est impos­sible de trou­ver un centre le soir du réveillon. Une absur­di­té d’ailleurs.

L’équipe passe des appels pour trou­ver une solu­tion. Sans suc­cès. Après avoir appe­lé le 115, ils apprennent qu’un héber­ge­ment est pos­sible à Saint-Étienne. Mais c’est à plus de 60 km des locaux des gen­darmes. Un centre sans grand confort et sans fes­ti­vi­té. Il neige, il fait froid et à la gen­dar­me­rie, on n’a pas envie de lais­ser l’homme seul dans le froid ni même dans un centre, loin, le soir où cha­cun est en famille.

Les gen­darmes de Pélussin sont tous d’accord. Le sans-abri res­te­ra à la gen­dar­me­rie avec eux. La fête sera ici et il en pro­fi­te­ra. L’homme qui avait froid et faim va man­ger du foie gras, prendre un bon café chaud et dor­mir dans un lit. Tout le monde est heu­reux. On dis­cute, on passe une belle soi­rée de réveillon. La soli­da­ri­té existe aus­si chez les forces de l’ordre. Une belle his­toire qui s’est dérou­lée chez nous dans la Loire.

 

Source : Facebook et gendarmerie.

Les autres infos