La catas­trophe chez les chi­rur­giens-den­tistes dans la région

Depuis le début du recon­fi­ne­ment, l’URPS Chirurgiens-Dentistes Auvergne-Rhône-Alpes s’in­quiète d’une baisse signi­fi­ca­tive de fré­quen­ta­tion des cabi­nets den­taires. A la dif­fé­rence de la pre­mière période de confi­ne­ment, au prin­temps der­nier, les pro­fes­sion­nels de san­té ne sont pas contraints de stop­per leur acti­vi­té. Pourtant, les chi­rur­giens-den­tistes de la région constatent que leurs patients hésitent, voire reportent par­fois à plus tard, des soins qui exigent pour­tant une inter­ven­tion rapide, sinon urgente.

« Lors du confi­ne­ment pré­cé­dent, l’Ordre National des Chirurgiens-Dentistes a exi­gé que notre pro­fes­sion ferme ses cabi­nets, avec la néces­si­té d’or­ga­ni­ser une régu­la­tion et une per­ma­nence de soins. Or, depuis, la situa­tion a consi­dé­ra­ble­ment évo­lué dans notre pays. Aujourd’hui, les chi­rur­giens-den­tistes sont dotés des équi­pe­ments de pro­tec­tion indi­vi­duels (EPI) adé­quates et des pro­cé­dures néces­saires afin d’as­su­rer tous les soins, en toute sécu­ri­té, pour tous les patients », explique le doc­teur Eric Lenfant, pré­sident de l’URPS Chirurgiens-Dentistes Auvergne-Rhône-Alpes.

Ce der­nier rap­pelle que, depuis le début du deuxième confi­ne­ment, « rien ne change si ce n’est qu’il faut, pour se rendre chez le den­tiste, rem­plir quelques for­ma­li­tés sup­plé­men­taires ».

En l’oc­cur­rence, outre le fait de rem­plir si pos­sible un ques­tion­naire « Covid » avant le pre­mier ren­dez-vous, les patients qui se rendent dans un cabi­net doivent :

- Se munir d’une attes­ta­tion déro­ga­toire en cochant la case « consul­ta­tions, exa­mens et soins ne pou­vant être ni assu­rés à dis­tance ni dif­fé­rés et l’a­chat de médicaments ».

- Porter un masque

- Se laver les mains ou les pas­ser au gel hydro­al­coo­lique dès leur arri­vée au cabinet.

- En cas de retard, patien­ter à l’ex­té­rieur du cabinet.

Dans ce contexte de crise sani­taire, l’URPS CD ARA invite donc les patients à res­pec­ter les gestes bar­rières, mais aus­si à main­te­nir leurs ren­dez-vous ou à ne pas tar­der en cas de com­pli­ca­tion infec­tieuse ou douloureuse.

« Le cabi­net den­taire est un lieu sûr. Donc mal­gré le confi­ne­ment, n’at­ten­dez-pas pour vous faire soi­gner et prendre soin de vous ! », conclut le doc­teur Eric Lenfant, qui rap­pelle que les dimanches et jours fériés, les ser­vices de garde pour les urgences conti­nuent éga­le­ment d’être assu­rés dans chaque dépar­te­ment d’Auvergne-Rhône-Alpes.

Le saviez-vous ?

L’URPS Chirurgiens-Dentistes Auvergne Rhône-Alpes repré­sente aujourd’­hui plus de 5 500 pra­ti­ciens répar­tis sur les douze dépar­te­ments de la région et la Métropole de Lyon. Les membres de l’Union Régionale CD ARA sont tous des pro­fes­sion­nels de san­té exer­çant à titre libé­ral dans le régime conven­tion­nel (article R.4031–14 du Code de la san­té publique). L’URPS CD ARA est l’in­ter­lo­cu­teur de la pro­fes­sion libé­rale auprès de l’Agence Régionale de Santé Auvergne-Rhône-Alpes.

Les autres infos