La catastrophe chez les chirurgiens-dentistes dans la région

Depuis le début du recon­fine­ment, l’URPS Chirurgiens-Den­tistes Auvergne-Rhône-Alpes s’in­quiète d’une baisse sig­ni­fica­tive de fréquen­ta­tion des cab­i­nets den­taires. A la dif­férence de la pre­mière péri­ode de con­fine­ment, au print­emps dernier, les pro­fes­sion­nels de san­té ne sont pas con­traints de stop­per leur activ­ité. Pour­tant, les chirurgiens-den­tistes de la région con­sta­tent que leurs patients hési­tent, voire repor­tent par­fois à plus tard, des soins qui exi­gent pour­tant une inter­ven­tion rapi­de, sinon urgente.

« Lors du con­fine­ment précé­dent, l’Or­dre Nation­al des Chirurgiens-Den­tistes a exigé que notre pro­fes­sion ferme ses cab­i­nets, avec la néces­sité d’or­gan­is­er une régu­la­tion et une per­ma­nence de soins. Or, depuis, la sit­u­a­tion a con­sid­érable­ment évolué dans notre pays. Aujour­d’hui, les chirurgiens-den­tistes sont dotés des équipements de pro­tec­tion indi­vidu­els (EPI) adéquates et des procé­dures néces­saires afin d’as­sur­er tous les soins, en toute sécu­rité, pour tous les patients », explique le doc­teur Eric Lenfant, prési­dent de l’URPS Chirurgiens-Den­tistes Auvergne-Rhône-Alpes.

Ce dernier rap­pelle que, depuis le début du deux­ième con­fine­ment, « rien ne change si ce n’est qu’il faut, pour se ren­dre chez le den­tiste, rem­plir quelques for­mal­ités sup­plé­men­taires ».

En l’oc­cur­rence, out­re le fait de rem­plir si pos­si­ble un ques­tion­naire « Covid » avant le pre­mier ren­dez-vous, les patients qui se ren­dent dans un cab­i­net doivent :

- Se munir d’une attes­ta­tion déroga­toire en cochant la case « con­sul­ta­tions, exa­m­ens et soins ne pou­vant être ni assurés à dis­tance ni dif­férés et l’achat de médica­ments ».

- Porter un masque

- Se laver les mains ou les pass­er au gel hydroal­coolique dès leur arrivée au cab­i­net.

- En cas de retard, patien­ter à l’ex­térieur du cab­i­net.

Dans ce con­texte de crise san­i­taire, l’URPS CD ARA invite donc les patients à respecter les gestes bar­rières, mais aus­si à main­tenir leurs ren­dez-vous ou à ne pas tarder en cas de com­pli­ca­tion infec­tieuse ou douloureuse.

« Le cab­i­net den­taire est un lieu sûr. Donc mal­gré le con­fine­ment, n’at­ten­dez-pas pour vous faire soign­er et pren­dre soin de vous ! », con­clut le doc­teur Eric Lenfant, qui rap­pelle que les dimanch­es et jours fériés, les ser­vices de garde pour les urgences con­tin­u­ent égale­ment d’être assurés dans chaque départe­ment d’Au­vergne-Rhône-Alpes.

Le saviez-vous ?

L’URPS Chirurgiens-Den­tistes Auvergne Rhône-Alpes représente aujour­d’hui plus de 5 500 prati­ciens répar­tis sur les douze départe­ments de la région et la Métro­pole de Lyon. Les mem­bres de l’U­nion Régionale CD ARA sont tous des pro­fes­sion­nels de san­té exerçant à titre libéral dans le régime con­ven­tion­nel (arti­cle R.4031–14 du Code de la san­té publique). L’URPS CD ARA est l’in­ter­locu­teur de la pro­fes­sion libérale auprès de l’A­gence Régionale de San­té Auvergne-Rhône-Alpes.

Les autres infos