La chronique de Martial : Bons baisers du Cap d’Agde

0 Partages

Je n’ai jamais vraiment compris le délire de s’entasser au milieu des autres sur une plage par 40 degrés si ce n’est pas pour y faire un apero avec les copains. Mais cette année j’ai voulu faire plaisir à ma femme pour marquer le coup de nos vingt ans de mariage. J’ai loué du côté du Cap d’Agde une villa avec piscine bien fraîche dans laquelle je ne me baigne pas mais où je fais flotter les bouteilles de Ricard.


 On a un seul gamin, Dylan, quatorze ans et j’ai beau me remuer les méninges, je ne vois pas à quel moment on a failli dans son éducation. On lui a payé le coiffeur pour lui faire une nuque longue mais il n’aime pas, il préfère aller au théâtre plutôt qu’au stade de France et le clou du spectacle : il lit des livres à longueur de journée ! Moi la dernière fois que j’ai tenu un bouquin c’était pour caler la table basse où poser les bières devant PSG-Lorient.

On n’est pas des intellos dans la famille, il faut bien l’avouer, mais ce n’est pas pour ça qu’on ne sait pas se tenir. On n’est pas des bêtes quand même ! Ma femme, Lucille, elle est toujours sur son portable, un coup pour commander  des guenilles sur Zalando, un autre pour discuter avec son prof de Zumba…

Je ne comprends pas trop ce qu’ils font mais apparemment il lui donne des cours particuliers à son domicile plusieurs fois par semaine. Le portable c’est bien une invention débile, ça ne remplacera jamais la télécommande de la tv, enfin je me comprends. Du coup je suis allongé en ce moment dans le sable sur une serviette chez les culs-nus entre ma femme qui pianote sur ses touches et le fiston qui revisite Proust… J’hésite encore à aller me tremper les pieds au milieu des méduses ou à simuler une insolation. Ah je regretterais presque la fête de l’Huma moi !

Martial Mossman

© Photo Wikipedia

Les autres infos