la colère de Caïazzo contre Peak6

Malgré les négociations exclusives avec Peak6, la vente de l’AS Saint-Etienne a échoué. En cause, les promesses non tenues du fonds d’investissement américain, qui souhaitait licencier l’entraîneur Jean-Louis Gasset. De quoi agacer le président Bernard Caïazzo.

 

«C’est une histoire de fous.» Après l’échec des discussions exclusives avec Peak6, Bernard Caïazzo n’en revient pas. Lui qui était certain d’avoir trouvé le bon repreneur pour l’AS Saint-Etienne. Fier de son coup, le co-président stéphanois voyait déjà les Verts franchir un cap grâce au fonds d’investissement américain. Mais ça, c’était avant de s’apercevoir que les moyens de l’investisseur n’étaient pas ceux présentés au début des négociations.

 

Les fausses promesses de Peak6

«Les investissements étaient bien inférieurs à ce qui avait été promis, a dénoncé Caïazzo sur France Bleu. On nous parlait de concurrencer Lyon, Monaco ou Marseille. Quand a on vu en réalité ce qu’ils voulaient mettre, c’est un manque d’ambition. (…) Si c’est pour laisser l’ASSE à des gens qui vont mettre les mêmes moyens qu’à Nice, Rennes ou Bordeaux, des moyens que nous aussi on peut mettre… Ce n’est pas du tout le projet ambitieux sur lequel on s’était mis d’accord.»

Mais le pire, c’est peut-être la volonté de Peak6 de licencier Jean-Louis Gasset, l’entraîneur qui a métamorphosé les Verts en deuxième partie de saison. «Le deuxième point, qui a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, c’est quand ils nous ont dit : “il faut prévoir aussi les indemnités de licenciement de Jean-Louis Gasset.” Ça pour nous, ce sont les valeurs historiques de l’ASSE, il est hors de question de les bafouer» , a raconté le dirigeant.

 

On ne touche pas à Gasset !

«Et ça a été une fin de non-recevoir totale, même s’ils avaient mis 300 millions d’euros, a-t-il ajouté. (…) Nous ne faisons pas passer l’argent avant les valeurs humaines. Ça n’existe pas dans la région dans laquelle nous sommes.» Avec tout ça, l’ASSE a l’impression d’avoir été «bernée» selon Caïazzo, qui a annoncé un recours de préjudice et d’indemnité contre Peak6, dont on ne devrait plus entendre parler. Car le pensionnaire de Ligue 1 est déjà passé à autre chose. Deux nouveaux candidats étrangers ont pris contact pour le rachat de Saint-Etienne. En attendant, Caïazzo et son collaborateur Roland Romeyer sont bien obligés de préparer la saison prochaine comme si de rien n’était. «Le coach sera rencontré lundi et à partir de là on va construire notre projet» , a indiqué le premier cité, qui va donc gérer le mercato estival avec un budget moins élevé que prévu.

Source: Maxifoot

 



Vous aimerez lire aussi