la colère de Caïazzo contre Peak6

Malgré les négo­cia­tions exclu­sives avec Peak6, la vente de l’AS Saint-Etienne a échoué. En cause, les pro­messes non tenues du fonds d’in­ves­tis­se­ment amé­ri­cain, qui sou­hai­tait licen­cier l’en­traî­neur Jean-Louis Gasset. De quoi aga­cer le pré­sident Bernard Caïazzo.

 

«C’est une his­toire de fous.» Après l’é­chec des dis­cus­sions exclu­sives avec Peak6, Bernard Caïazzo n’en revient pas. Lui qui était cer­tain d’a­voir trou­vé le bon repre­neur pour l’AS Saint-Etienne. Fier de son coup, le co-pré­sident sté­pha­nois voyait déjà les Verts fran­chir un cap grâce au fonds d’in­ves­tis­se­ment amé­ri­cain. Mais ça, c’é­tait avant de s’a­per­ce­voir que les moyens de l’in­ves­tis­seur n’é­taient pas ceux pré­sen­tés au début des négociations.

 

Les fausses pro­messes de Peak6

«Les inves­tis­se­ments étaient bien infé­rieurs à ce qui avait été pro­mis, a dénon­cé Caïazzo sur France Bleu. On nous par­lait de concur­ren­cer Lyon, Monaco ou Marseille. Quand a on vu en réa­li­té ce qu’ils vou­laient mettre, c’est un manque d’am­bi­tion. (…) Si c’est pour lais­ser l’ASSE à des gens qui vont mettre les mêmes moyens qu’à Nice, Rennes ou Bordeaux, des moyens que nous aus­si on peut mettre… Ce n’est pas du tout le pro­jet ambi­tieux sur lequel on s’é­tait mis d’accord.»

Mais le pire, c’est peut-être la volon­té de Peak6 de licen­cier Jean-Louis Gasset, l’en­traî­neur qui a méta­mor­pho­sé les Verts en deuxième par­tie de sai­son. «Le deuxième point, qui a été la goutte d’eau qui a fait débor­der le vase, c’est quand ils nous ont dit : “il faut pré­voir aus­si les indem­ni­tés de licen­cie­ment de Jean-Louis Gasset.” Ça pour nous, ce sont les valeurs his­to­riques de l’ASSE, il est hors de ques­tion de les bafouer» , a racon­té le dirigeant.

 

On ne touche pas à Gasset ! 

«Et ça a été une fin de non-rece­voir totale, même s’ils avaient mis 300 mil­lions d’eu­ros, a‑t-il ajou­té. (…) Nous ne fai­sons pas pas­ser l’argent avant les valeurs humaines. Ça n’existe pas dans la région dans laquelle nous sommes.» Avec tout ça, l’ASSE a l’im­pres­sion d’a­voir été «ber­née» selon Caïazzo, qui a annon­cé un recours de pré­ju­dice et d’in­dem­ni­té contre Peak6, dont on ne devrait plus entendre par­ler. Car le pen­sion­naire de Ligue 1 est déjà pas­sé à autre chose. Deux nou­veaux can­di­dats étran­gers ont pris contact pour le rachat de Saint-Etienne. En atten­dant, Caïazzo et son col­la­bo­ra­teur Roland Romeyer sont bien obli­gés de pré­pa­rer la sai­son pro­chaine comme si de rien n’é­tait. «Le coach sera ren­con­tré lun­di et à par­tir de là on va construire notre pro­jet» , a indi­qué le pre­mier cité, qui va donc gérer le mer­ca­to esti­val avec un bud­get moins éle­vé que prévu.

Source: Maxifoot

 



Les autres infos