Pierre Bellemare, géant de la radio et de la télé­vi­sion, est mort

Il était le plus grand conteur de l’his­toire de la radio et de la télé­vi­sion. Pierre Bellemare, qui a long­temps offi­cié sur Europe 1, est mort à l’âge de 88 ans, same­di à Paris.

Depuis 65 ans, la voix chaude et grave de Pierre Bellemare réjouis­sait les audi­teurs et les télé­spec­ta­teurs. Cette voix, qui ren­dait chaque his­toire cap­ti­vante, s’est éteinte same­di à l’hô­pi­tal Foch à Paris. Pierre Bellemare avait 88 ans. Il était affai­bli depuis depuis plu­sieurs semaines.

Un binôme à la radio et à la télé­vi­sion. Né en 1929 à Boulogne-Billancourt, Pierre Bellemare a très tôt un goût pro­non­cé pour le roma­nesque. Et pour cause, c’est parce qu’il veut épou­ser son amou­reuse du lycée, à 17 ans, que le jeune homme d’a­lors entre à la radio, dans le seul but de gagner de l’argent. Il devient l’as­sis­tant de son beau-frère Pierre Hiegel, char­gé des pro­grammes sur Radio Luxembourg, deve­nu depuis RTL. “J’ai com­men­cé par net­toyer des disques, faire du ménage… puis j’ai rem­pla­cé un comé­dien absent”, racon­tait-il sur Europe 1 en 2015.

Une autre his­toire d’a­mour naît alors, avec le monde des médias. En 1954, Pierre Bellemare fait la connais­sance de celui qui chan­ge­ra sa vie, Jacques Antoine, éter­nel com­pa­gnon de route, grand homme de radio et de télé­vi­sion (il a créé, entre autres, Le Schmilblick, La Chasse aux tré­sors et Fort Boyard). Il est le pre­mier à lui accor­der sa confiance, et la pré­sen­ta­tion de sa pre­mière émis­sion Télé Match, sur l’ORTF, en 1954. La même année, il rejoint Europe 1, bap­ti­sée à l’é­poque Europe n°1.



Les autres infos