La colère des discothèques dans la Loire

Partout dans la Loire, les boîtes de nuit n’ont tou­jours pas allumé les lumières et le son ne sort pas des enceintes. 

« On se sent oubliés. » Depuis mi-mars, les dis­cothèques sont toutes fer­mées, sans un mot d’Em­manuel Macron ou d’É­douard Philippe à leur égard. Jusqu’à ce jour, aucune date de réou­ver­ture n’a été offi­cial­isée. Le lun­di 22 juin, pour une nou­velle phase du décon­fine­ment ? Le 10 juil­let, pour la fin de l’é­tat d’ur­gence san­i­taire ? Ou encore plus tard dans l’an­née ? “Nous sommes dans le flou et c’est vrai­ment dif­fi­cile à vivre”, explique Eric, un gérant de dis­cothèque ligérien.

A lire aus­si : Loire : Soleil et gel hydroal­coolique, atten­tion danger ! 

La réou­ver­ture doit donc se faire, mais pas dans n’im­porte quelles con­di­tions. « Nous sommes prêts à met­tre à dis­po­si­tion du gel, à pren­dre la tem­péra­ture à l’en­trée, à installer du plex­i­glas, mais il faut nous dire com­ment nous devons procéder », affirme le patron de la boîte. “Nous sommes plus aptes à ren­dre le port du masque oblig­a­toire que les bars et les restau­rants. Nos agents de sécu­rité peu­vent y veiller”, ajoute-t-il.

A lire aus­si : Dépenser moins ? Nos con­seils à Saint-Etienne

Le député Jean-Michel Mis (LaREM) vient de co-sign­er une let­tre ouverte adressée au gou­verne­ment. « Ne com­parons pas nos 1 600 clubs français, dont 900 ne peu­vent recevoir plus de 200 per­son­nes, avec ces usines du club­bing asi­a­tique ; nous sommes loin de la Corée », indique-t-il dans cette let­tre. « L’état con­damne les acteurs de la nuit comme s’ils étaient coupables. Ceux-ci ont pour­tant besoin, comme tous les entre­pre­neurs, de respect, de sou­tien et de vis­i­bil­ité (…) Force est de con­stater, une fois encore, que les dis­cothèques ont été traitées avec une bru­tal­ité admin­is­tra­tive obsolète. Elles pour­raient ne rou­vrir qu’en sep­tem­bre le cas échéant ». Les députés sig­nataires récla­ment que le gou­verne­ment réagisse à la colère des patrons de dis­cothèques en leur don­nant des règles san­i­taires à respecter avec une date de réou­ver­ture officielle. 

A lire aus­si : JEU 42INFO.FR : gag­nez des paniers détente et bien-être avec Nativus 

Les autres infos