Loire : Soleil et gel hydro­al­coo­lique, atten­tion danger !

Depuis le début de l’épidémie, le gel hydro­al­coo­lique fait par­tie des incon­tour­nables du sac à main. Attention néan­moins à l’utiliser correctement !

Avec le pic de cha­leur atten­du cette semaine, nous allons être nom­breux à sor­tir prendre le soleil après la période contra­riée. Mais atten­tion au mélange soleil et gel hydro­al­coo­lique. Danger !!!

Le quo­ti­dien El Mundo relaye des alertes des der­ma­to­logues sur l’exposition au soleil après l’application de gel, qui rend la peau plus sen­sible aux rayons du soleil. La rai­son ? 70% du pro­duit est com­po­sé d’alcool, qui peut alors conduire à une « der­mite en bre­loque », c’est-à-dire une bru­lure carac­té­ris­tique de l’exposition au soleil d’une peau « alcoo­li­sée ». 

Attention aus­si aux gels pou­vant conte­nir du par­fum ou des huiles essen­tielles qui peuvent pro­vo­quer une hyper­pig­men­ta­tion de la peau expo­sée au soleil. 

A lire aus­si : Nouveau grand maga­sin à Saint-Étienne : Tati devient… 

Autre bonne idée qui peut s’avérer néfaste : badi­geon­ner sa voi­ture de gel. Au soleil, ce pro­duit peut pro­vo­quer une usure pré­ma­tu­rée en atta­quant les surfaces. 

Préférez dans ces cas-là de l’eau et du savon et évi­tez le contact avec le feu, comme le prouve cet uti­li­sa­teur de Twitter qui a ten­té l’expérience.

A lire aus­si : inquié­tude en Rhône-Alpes : une deuxième vague

A lire aus­si : La trans­for­ma­tion de Casino avec l’arrivée de l’enseigne Hema à Saint-Étienne 

A lire aus­si : Rixe vio­lente en plein cœur de Saint-Étienne

Les autres infos