La directrice de l’Hôpital de Charlieu et de l’Ephad de Saint-Nizier-sous-Charlieu soupçonnée d’avoir détourné 250.000 €

Bien mal acquis ne profite jamais : la directrice de l’hôpital de Charlieu et de l’Ehpad de Saint-Nizier-sous-Charlieu a été interpellée et placée en garde à vue, soupçonnée d’avoir détourné 250 000 € depuis 2015 après avoir signé un contrat avec un proche. Elle nie les faits mais est présenté ce jeudi matin à un juge d’instruction en vue d’une mise en examen.

La directrice de l’hôpital de Charlieu a été interpellée à son domicile par les gendarmes de la brigade de recherches (BR), mardi 16 novembre 2021. Depuis, elle a été placée en garde à vue à Roanne dans les locaux de cette même brigade. Elle doit être présentée ce jeudi 18 novembre 2021 à un juge d’instruction. Elle est soupçonnée d’avoir détourné 250 000 € en cinq ans, soit près de 57 000 € par an, rapporte Le Pays Roannais

La mise en cause, âgée de 49 ans, est également directrice de l’Ehpad (Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) de Saint-Nizier-sous-Charlieu. Une enquête avait été ouverte il y a un an après un signalement de l’Agence Régionale de Santé (ARS), explique le média local. Des perquisitions de la gendarmerie ont eu lieu le jour de son interpellation à son domicile ainsi que dans les locaux de l’hôpital.

Selon Le Progrès, la quadragénaire aurait signé un contrat de prestation de complaisance en juin 2015 à un militaire dont elle était proche. Celui-ci venait de créer une société de conseil en sécurité des biens et des personnes, un mois auparavant, avec comme uniques clients les deux établissements de santé de la Loire. L’enquête a démontré que la plupart des prestations étaient fictives

Photo d’illustration : Hôpital de Charlieu

Les autres infos
Les autres infos