La fin des animaux sauvages dans les cirques

Lundi, à la fin du conseil municipal de la ville de Saint-Etienne, le socialiste, Pierrick Courbon (nouvelle gauche) a demandé l’interdiction des animaux sauvages dans les cirques lors de leurs venues dans la commune. D’après Cirque de France, 28 pays interdisent totalement la présence d’animaux, sauvages ou non, dans les cirques : Autriche, Belgique, Bolivie, Bulgarie, Chypre, Costa Rica, Croatie, Danemark, Estonie, Finlande, Grèce, Guatemala, Hongrie, Inde, Irlande, Israël, Italie, Lettonie, Liban, Malte, Mexique, Pays Bas, Pérou, Portugal, Roumanie, Singapour, Slovénie, Suède.

En France, 65 communes ont pris des arrêtés pour interdire les cirques avec des animaux sauvages. Et selon un sondage réalisé par Ipsos pour la Fondation 30 millions d’amis, 67 % des Français « demandent une réglementation qui mette fin à l’exploitation des animaux sauvages dans les cirques ». Ce qui n’étonne aucunement la présidente de la Fondation Reha Hutin : « Le public n’accepte plus de voir des animaux dans les cirques. Le combat que nous menons depuis dix ans a porté ses fruits. La fin de l’exploitation des animaux dans les cirques est inéluctable. » 

 

il ne sert à rien de prendre des arrêtés municipaux

Le maire de Saint-Etienne, Gaël Perdriau, s’est dit « très sensible à cette cause ». Mais, selon lui,« l’interdiction des cirques avec animaux sauvages relève de la compétence exclusive du législateur ». Le maire de Saint-Etienne a expliqué qu’il faut une loi votée au niveau national et que les députés de la Loire doivent faire remonter cette demande rapidement. Il a rajouté qu’« il ne sert à rien de prendre des arrêtés municipaux car ils sont bien souvent cassés par le tribunal administratif et que les villes sont parfois condamnées à des amendes. Lors du conseil municipal, le vote pour cette loi a été adopté, chose qui devrait faire plaisir à tous ceux qui aiment les animaux ainsi qu’à de nombreuses associations de défense de la cause animale.