La foire de Saint-Etienne communique sur 42info

La foire de Saint-Etienne communique sur son annulation. Voici leur annonce.

Suite aux dernières annonces du Ministre de la Santé, mercredi 23 septembre au soir, la jauge régissant la tenue de manifestations a été abaissée à 1 000 personnes, avec le passage de la ville de Saint-Etienne en zone alerte renforcée, rendant impossible dans ces conditions la tenue de la Foire de Saint-Etienne. Pour les exposants, comme pour les organisateurs, la brutalité de cette décision suscite un mélange d’incompréhension et de sentiment d’injustice. Après Toulouse et Lyon notamment, ce nouveau couperet alimente la colère de toute une filière violemment frappée qui ne veut plus être aussi malmenée par des décisions ressenties comme arbitraires.
Jeudi 24 septembre 2020 – Alors que la Foire de Saint-Etienne, premier événement économique de la ville, devait ouvrir ses portes ce vendredi 25 septembre avec l’ensemble des mesures sanitaires prises et validées par la Préfecture, l’annonce du Ministre de la santé a sonné le glas d’une reprise pourtant tant attendue.
Ainsi, s’il n’est pas question de ne pas respecter la décision, elle s’avère néanmoins très pénalisante non seulement pour Saint-Etienne Evènements, organisateur de la manifestation, mais aussi pour les 220 entreprises qui croyaient en ce rendez-vous pour relancer leurs activités, à l’arrêt pour certaines depuis 6 mois, et sauver des emplois.
Ce nouveau coup dur dans l’univers des foires, et tout l’écosystème d’entreprises qu’il entraine, suscite une vraie incompréhension. Comment se fait-il que nous devions connaitre des limitations toujours plus contraignantes alors que les centres commerciaux ne connaissent pas les mêmes contraintes ? Légitimement, un sentiment d’injustice émerge : voilà des mois que les professionnels se préparent avec des protocoles exemplaires et éprouvés en matière de sécurité sanitaire et pour autant, on ne leur permet pas d’exercer leur métier.
Voilà de longues semaines que les organisateurs de la Foire travaillaient de concert avec les autorités pour se donner les moyens de proposer des solutions adaptées. En vain. Ce sera finalement un couperet du Ministère de la santé qui anéantira tous ces efforts.
Aujourd’hui, la perte d’activité engendrée par cette décision est catastrophique. La Foire devait être le symbole de la reprise de l’économie sur le territoire, son annulation devient le signal d’une mise en sommeil de toute une industrie et fragilise des PME, des TPE avec des conséquences directes sur l’emploi.

Après le choc de la décision, viendra celui de la gestion des conséquences. Alors que bon nombre d’exposants ont déjà monté leur foire, ils doivent aujourd’hui démonter sans avoir pu présenter leurs produits. Reste à évaluer l’impact de cette annulation. Tout sera fait pour gérer au mieux les conséquences même si l’heure est à l’amertume.
Pour Florian Jeanetti, Président de la Foire de Saint-Etienne et de Loire Actions, « cette situation est à la fois brutale et catastrophique pour plusieurs centaines d’exposants qui avaient besoin de ce rendez-vous pour relancer leur activité. Comme eux, nous sommes sous le choc et ferons tout notre possible pour les accompagner ».
Pour Laurence Bussière, Directrice de Saint-Etienne Evénements « tout le travail fait avec les autorités locales ne peut pas être balayé d’un revers de manche. Cet événement est le fruit d’un travail collaboratif avec l’ensemble des collectivités qui œuvrent toutes pour la relance économique de notre territoire mais se retrouvent impuissantes face à des arbitrages aussi indiscutables qu’incompréhensibles ».
Pour Christophe Cizeron, Directeur général de l’ensemble des sites du Groupe GL events, «Une industrie est en train de mourir. Nous ne pouvons pas continuer à accepter l’effondrement de l’activité de toute une filière et en appelons à une prise de responsabilité de l’Etat. Depuis des mois, avec l’ensemble des acteurs de la filière, nous prenons des risques pour relancer la tenue de manifestations et payons le prix fort mais nous ne pourrons pas porter seul le poids de la crise. Dans le cas présent, nous demandons la création d’un fonds d’urgence pour l’ensemble des foires et salons annulés qui viennent de subir ces annulations brutales. »

Les autres infos