La grande Zazie dans la petite salle

La chan­teuse de 55 ans était ce mar­di soir à la salle Aristide Briandà Saint-Chamond. Ovation géné­rale pour cette soi­rée où les spec­ta­teurs ont pu assis­ter à un concert intimiste.

La salle de spec­tacle de Saint-Chamond était pleine. A quelques kilo­mètres de Saint-Etienne, Zazie a choi­si la petite salle Aristide Briand pour retrou­ver ses fans. Elle débute en expli­quant avoir par­fois une cer­taine las­si­tude à rechan­ter ses vieux tubes. « Je vais donc les cus­to­mi­ser ». Zen, Larsen, Je suis un homme, ont été brillam­ment inter­pré­tés sous une nou­velle forme. Zazie était accom­pa­gnée de quatre musi­ciens dont Edith Fambuena qui fut la moi­tié des Valentins, groupe décou­vert par Etienne Daho, et de Marie Lalonde, une jeune bas­siste qui joue sur scène comme un diable dans un corps d’ange.

« Elle met de l’ambiance, de l’émotion et de la tendresse »

Les spec­ta­teurs sont conquis. La chan­teuse est à l’heure et enchaîne ses tubes avec humour. Elle plai­san­te­ra sur les his­toires des chats de Saint-Chamond. A l’entrée de la salle, une pan­carte indique que les pho­tos et les vidéos sont inter­dites. Les spec­ta­teurs jouent le jeu. Ils sont très rares celles et ceux qui sortent leurs smartphones.

« Elle met de l’ambiance, de l’émotion et de la ten­dresse » explique une spec­ta­trice à la fin du concert. « Elle nous a fait rire entre les chan­sons aus­si ». Dans la fou­lée, Zazie main­tien­dra la dyna­mique en ouvrant la boîte à tubes (Rodéo, Toc toc toc) puis en par­cou­rant les gra­dins avant de clore en dou­ceur sur J’envoie valser.

Les autres infos