Saint-Etienne : la majo­ri­té doit faire oeuvre de transparence

Le groupe Saint-Etienne demain a obte­nu le feu vert de la Commission d’Accès aux Documents Administratifs afin d’a­voir des réponses concer­nant des frais de mis­sions des élus, du Cabinet du Maire et des per­son­nels de l’Opéra.

En détail, selon le com­mu­ni­qué de presse de Saint-Etienne Demain, il s’a­git de docu­ments rela­tifs au “détail des « frais de mis­sion » des élus, des membres du Cabinet et de ses char­gés de mis­sion rem­bour­sés par la col­lec­ti­vi­té sur l’an­née 2019 ; des élé­ments rela­tifs aux pro­cé­dures conten­tieuses ou amiables ter­mi­nées concer­nant la situa­tion sociale à l’Opéra, entre 2014 et 2020 ; des élé­ments rela­tifs au Cabinet du Maire (com­po­si­tion, des­crip­tif pré­cis des mis­sions de cha­cun de ses membres, fiches de poste affé­rentes et rému­né­ra­tions correspondantes).”

Cette sai­sine de la CADA fait suite à diverses demandes depuis juillet 2020 de la part du groupe, consi­dé­rées comme “lacu­naires”.

Le groupe men­tionne dans son com­mu­ni­qué de presse qu’ils attendent “donc désor­mais que Gaël Perdriau rende public dans les plus brefs délais l’ensemble des élé­ments qui lui ont légi­ti­me­ment été demandés”.

A cette occa­sion, ils rap­pellent aus­si qu’ils sou­haitent “ins­tau­rer un obser­va­toire local et citoyen de l’éthique publique”. Selon eux, les infor­ma­tions deman­dées, que la CADA a auto­ri­sé leur dif­fu­sion doit être dis­po­nible à tous. Cette pro­po­si­tion est refu­sée par Gaël Perdriau, en l’é­tat actuel des choses.

 

 

 

© Photo RLF.

Les autres infos