La météo a eu raison du festival de la Tawa

Après la soirée de vendredi réussie avec 1700 festivaliers malgré une averse, la soirée de samedi adû être écourtée à cause des orages, au grand regret du public.

Pour Pauline : « Ce festival,c’est mon rendez-vous d’été, j’y viens chaque année avec mes amies. Samedi le programme a été abrégé. On s’est réfugiées sous les tentes avant de finir par partir un peu déçues évidemment ». Pour Pauline comme pour les autres festivaliers, la soirée a dû finir à 22h. « C’est vraiment tôt » pour Stéphanie qui avait prévu de faire la fête une bonne partie de la nuit. Il faut dire que la Tawa a son public fidèle. « C’est pas grave, on reviendra l’année prochaine » conclut Benoît.

140 bénévoles

Les annonces de la météo n’avaient pourtant pas refroidi les 140 bénévoles du festival. Ils assurent l’installation du site avant l’événement. Ils sont présents les deux soirs et s’occupent du démontage. Et il en faut des bras pour gérer ce festival qui accueille chaque année entre 3000 et 3500 personnes ! En plus d’une météo médiocre, un autre événement a posé souci aux organisateurs. Selon eux, le déploiement de la police était surdimensionné.Sur la page Facebook, les organisateurs s’excusent même de cet accueil peu agréable pour le public. « Comme l’an dernier, des contrôles auront lieu aux entrées des parkings et aux abords du site : sécurité routière, brigade des stupéfiants, brigade anti-terroriste.
Nous avons conscience que ce déploiement disproportionné n’est pas une manière très agréable de vous accueillir sur notre festival que nous voulons, depuis bientôt 10 ans, convivial, chaleureux, festif et familial. Malheureusement, malgré nos tentatives de négociations engagées dès l’an dernier avec les différents responsables, la préfecture a décidé de maintenir cette présence policière
 ». Mais l’organisation du festival promet un retour en fanfare dès l’année prochaine avec encore une belle programmation musicale et avec,on l’espère, un beau soleil.