Le nécrophile de Roanne retrouvé mort a laissé une lettre

Il était soupçonné d’atteinte sexuelle sur des corps de femmes défuntes au funérarium de Roanne.

Le nécrophile de 70 ans avait été retrouvé mort chez lui.

Le procureur de la République, de Roanne, indique que c’est la thèse du suicide qui est, pour le moment, retenue. Il aurait avalé un grand nombre de médicaments et il aurait laissé une lettre à son domicile. Le contenu de cette lettre n’a pas été révélé à la presse. Une autopsie va permettre de découvrir les zones d’ombre de ce décès et surtout pouvoir dater la mort.

Lors de son procès, le procureur avait saisi la juge d’application des peines et requis l’exécution de 12 mois de prison ferme prévus en cas d’inobservation du suivi socio-judiciaire auquel il était astreint suite à une condamnation en 2014 pour agressions sexuelles sur mineur de 15 ans. L’affaire avait été renvoyée au 15 décembre. C’est lorsque que son avocat souhaite le contacter que son silence inquiète. Impossible à joindre ! Alors la police finit par se rendre à domicile. C’est là que le corps du septuagénaire a été retrouvé.

Vous aimerez lire aussi