La night Fight ce same­di soir à Saint-Etienne

Rendez-vous ce same­di à par­tir de 18h Stade Pierre Maisonnial. 

Nabil Mazari pro­pose pour la 7ème année consé­cu­tive la Fight Night One. Le show dédié aux boxes pieds-poings et au pan­crace (ndlr : dis­ci­pline proche du MMA qui inter­dit les frappes au sol). Clairement ins­crit dans l’a­gen­da pugi­lis­tique fran­çais, l’é­pi­sode 2019 met l’ac­cent sur les com­bat­tants régio­naux qui se sont taillés une solide répu­ta­tion. Chef de file du pro­gramme, Mickael Palandre, habi­tué du Glory (cir­cuit numé­ro 1 dans le Monde), sera au pro­gramme de même que Saïd Ahamada qui a fait son entrée dans cette grande orga­ni­sa­tion. Le nîmois Franck Reoutzkoff qui fait par­tie du top 5 fran­çais chez les ‑67kg, sera son adver­saire. Une finale de cham­pion­nat de France de muay thai oppo­sant Emilie Sarkozi à Juliette Lacroix est aux centres des dis­cus­sions. Les deux jeunes femmes génèrent un public consé­quent qui veut don­ner de la voix. Il en va de même pour la revanche entre Sofiane Gaham et Aurélien Roméo ou encore Mustapha Yasar et le nou­veau cham­pion d’Europe ISKA de full contact, Mehdi Kada. Un des points d’orgue de la soi­rée sera l’af­fron­te­ment dans les règles du pan­crace entre l’i­ta­lien Gianluca Crepaldi et le redou­table frap­peur Abdoul Karim Baratte Soulake dit le Sarazin. 

Clairement offen­sif, le pro­gramme de cette Fight Night One est pla­cé sous le signe du spec­tacle. Très lar­ge­ment com­men­té et sui­vi sur les réseaux sociaux, le show sté­pha­nois est plus atten­du encore que pour les édi­tions pré­cé­dentes. Mazari a fait le choix de la pro­mo­tion de com­bat­tants méri­tants. Le 23 marspro­chain, le sta­dium Pierre Maisonnial va vibrer fort, très fort 

Les autres infos
Les autres infos