Morte asphyxiée par une saucisse

Un homme de 50 ans est jugé à Saint-Etienne pour un décès sus­pect. Sa mère est décé­dée en novembre 2016 à leur domi­cile de la capi­tale de la Loire.

C’est le 2 novembre 2016 que l’on retrouve une femme de 70 ans dans son appar­te­ment à Saint-Etienne. Elle vivait avec son fils de 50 ans. Des témoins avaient remar­qué des traces de vio­lence sur le corps de la vic­time. « Elle avait peur de son fils » raconte un témoin au jour­nal Le Progrès. « Elle disait que son fils la frap­pait ».

Pour le fils, pas ques­tion d’accepter ce que dit le voi­si­nage. « Toutes ces per­sonnes mentent, je n’ai jamais bat­tu ma mère ».

Après enquête : la cause de la mort serait un mor­ceau de sau­cisse dans le larynx qui a blo­qué la res­pi­ra­tion de la vic­time. Mais dans cette enquête, deux ver­sions sont mises en avant : soit une intro­duc­tion for­cée de l’aliment par un tiers, explique le légiste, soit un étouf­fe­ment acci­den­tel, explique la défense. Cette der­nière va plai­der l’acquittement.

Depuis une dizaine d’années, l’homme de 50 ans était reve­nu vivre chez sa mère dans ce tout petit appar­te­ment de la place du Forum, à Saint-Etienne. Dans l’entourage de la famille, on explique « que la coha­bi­ta­tion était dif­fi­cile mais c’était son fils et elle l’aimait… » L’accusé encourt jusqu’à 20 ans de prison. 



Les autres infos