L’ASSE au bord de l’asphyxie financière ?

Le mal­heur des uns fait le bon­heur des autres, et l’AS Saint-Etienne ne doit pas s’at­tendre à des cadeaux en ces temps dif­fi­ciles. 

Le foot­ball fran­çais tra­verse une crise his­to­rique liée évi­dem­ment à l’épidémie de coro­na­vi­rus, laquelle a pous­sé le gou­ver­ne­ment à stop­per toutes les acti­vi­tés qui ne sont pas essen­tielles. A cette situa­tion déjà com­pli­quée, s’est ajou­tée la déci­sion de Canal+ et BeIn­sports de ne pas payer les droits TV qui devaient l’être en avril. C’est donc une Ligue 1 au bord de l’asphyxie finan­cière qui tente d’organiser une fin de sai­son afin de ne pas tota­le­ment cou­ler. Et par­mi les clubs les plus sévè­re­ment impac­tés, il y a l’AS Saint-Etienne, les Verts étant dans l’attente d’une grosse somme d’argent de la part des deux dif­fu­seurs. Alors que cer­tains voient car­ré­ment l’ASSE au bord du pré­ci­pice, il semble que cela ne fasse pas pleu­rer tout le monde en L1.

Et l’on ne parle pas de l’OL, puisque selon Libé­ra­tion, c’est le pré­sident d’un club du même stan­ding que l’AS Saint-Etienne qui a fait cette cri­tique ter­rible pour Roland Romeyer et Ber­nard Caïaz­zo. « Les diri­geants sté­pha­nois n’étaient pas obli­gés non plus de dépen­ser par avance la manne des droits télés à venir. Les évé­ne­ments accé­lèrent un pro­ces­sus qui aurait pu les rat­tra­per sans ça. Avec ou sans crise, la sélec­tion natu­relle fait par­tie du foot », a confié un autre diri­geant de Ligue 1, qui s’étonne que les deux pré­si­dents sté­pha­nois aient pro­cé­dé avec autant de légè­re­té sur le plan finan­cier. L’a­ve­nir dira si cette atti­tude sup­po­sée coû­te­ra cher à l’ASSE, qui a cepen­dant une popu­la­ri­té qui devrait lui per­mettre de s’as­su­rer un gros sou­tien des auto­ri­tés, et pas que dans le foot­ball.

Les autres infos