Résumé des annonces du gouvernement

Dimanche 19 avril à 17 h 30, étaient atten­dus Edouard Phillippe, Premier ministre et Olivier Véran, ministre de la Santé, pour un « point de situa­tion » sur le Covid-19. Aucun plan de décon­fi­ne­ment, mais des pistes sont néan­moins à retenir. 

Edouard Philippe a com­men­cé son allo­cu­tion en dres­sant le bilan « poli­tique » de l’épidémie. Le Covid-19 n’est pas fini, même si on constate des amé­lio­ra­tions de la situa­tion.  A la crise sani­taire, s’ajoute la crise éco­no­mique : les pro­duc­tions sont à l’arrêt à cause du confi­ne­ment de près de la moi­tié de l’humanité. Le Premier Ministre pro­po­se­ra un plan de décon­fi­ne­ment dans les deux semaines.  Il faut noter que, depuis le début du confi­ne­ment, il y a eu 13,5 mil­lion de contrôle et 800 000 ver­ba­li­sa­tions dans le cadre du confinement. 

La dis­tri­bu­tion de masques a été renforcée

Edouard Philippe a ensuite pré­sen­té les vic­toires de la France : la sur­ac­ti­vi­té des ser­vices de réani­ma­tion, l’approvisionnement en masque avec le pont aérien avec la Chine. Cette semaine, la pro­duc­tion de masques a été plus impor­tante que ce qui est néces­saire, d’où une dis­tri­bu­tion plus impor­tante dans les pro­chains jours. Il a aus­si salué la réac­ti­vi­té de la France dans le rapa­trie­ment de quelques 160 000 Français.

La pan­dé­mie a mis en lumière les quelques défis sani­taires qu’Olivier Véran a rap­pe­lé. En pre­mier lieu, les appro­vi­sion­ne­ments sani­taires. La dis­tri­bu­tion de masques a été ren­for­cée ces der­nières semaines, avec un élar­gis­se­ment futur aux ambu­lan­ciers, aux pré­pa­ra­teurs en phar­ma­cie, aux aides à domi­cile dans les jours qui viennent. Les malades et les plus fra­giles, à terme, pour­ront en béné­fi­cier. Il existe encore une ten­sion sur les blouses, les gants mais aus­si les médi­ca­ments de réanimation. 

En EHPAD, la visite des rési­dents est à nou­veau pos­sible, de manière très enca­drée, dès demain. 

Enfin, suite à l’épidémie mais aus­si au confi­ne­ment, des plate-formes d’aide ont été mises en place à des­ti­na­tion de publics ciblés. Olivier Véran appelle aus­si à la consul­ta­tion des méde­cins pour d’autres pathologies. 

Sur la recherche, le Pr Ader, res­pon­sable du pro­jet Discovery rap­pelle quelques incer­ti­tudes sur le Covid 19 : pour­quoi les hommes sont plus atteints, pour­quoi cer­tains déve­loppent des formes graves, si elle est immu­ni­sante et pour­quoi les enfants sont moins tou­chés.  Elle explique qu’actuellement, 6 vac­cins sont en stade avan­cé de recherche. 

Edouard Philippe rap­pelle les mesures éco­no­miques mises en place. Le plan de route est clair : sau­ve­gar­der aujourd’hui pour relan­cer demain en met­tant en action le chô­mage par­tiel, des prêts garan­tis par l’Etat et le fonds de soli­da­ri­té. Au niveau social, les aides (RSA…) seront pro­lon­gés sans aucune ini­tia­tive, des places en héber­ge­ment d’urgence en plus… 

Pour le décon­fi­ne­ment, qu’Edouard Philippe pré­fère appe­ler « l’étape sui­vante », il en pré­sente les grandes lignes : il sera dic­té par deux prin­cipes, la pré­ser­va­tion de la san­té des Français et l’assurance de la conti­nui­té de la vie de la Nation, et sous deux condi­tions, qui sont la mai­trise de la cir­cu­la­tion du virus et le réta­blis­se­ment de la capa­ci­té d’accueil des hôpi­taux. La mai­trise de la cir­cu­la­tion du virus se cal­cule notam­ment par le nombre de per­sonnes conta­mi­nés par un malade Covid-19, qui doit être infé­rieur à 1. 

Les écoles pour­ront rou­vrir selon des moda­li­tés dif­fé­rentes selon les territoires

Pour cela, les masques grand public devront être mis à dis­po­si­tion pour tous les Français dès le 11 mai. 17 mil­lions de masques seront pro­duits par semaine dès le 11 mai, com­plé­tés par des impor­ta­tions. En outre, dès le 11 mai, la France pour­ra tes­ter 500 000 per­sonnes qui pré­sentent des symp­tômes. Les tests séro­lo­giques, qui per­mettent de déce­ler les anti­corps, seront limi­tés à cer­tains cas. Le déploie­ment de ces tests per­met­tra de déce­ler les chaines de trans­mis­sion et l’isolement des malades, à l’hôtel ou à domicile. 

Pour les contours du plan de décon­fi­ne­ment, le port du masque sera obli­ga­toire dans les trans­ports en com­mun. Les res­tau­rants et les bars res­te­ront fer­més. Dans le cas où c’est pos­sible, le télé­tra­vail devra être pour­sui­vi. Pour les entre­prises où ce n’est pas pos­sible et pour les com­merces qui pour­ront rou­vrir, il sera néces­saire de res­pec­ter les gestes bar­rières. Enfin, les écoles pour­ront rou­vrir selon des moda­li­tés dif­fé­rentes selon les ter­ri­toires et en fonc­tion du besoin des élèves. 

Enfin, le plan de décon­fi­ne­ment sera pré­sen­té à la fin du mois d’avril, pour une appli­ca­tion pro­gres­sive dès le 11 mai. Les maires et les pré­fets seront mobi­li­sés puisqu’ils sont les plus à mêmes à déployer loca­le­ment le plan. Ce plan sera en dis­cus­sion début mai.

Les autres infos