L’ASSE ne sera pas vendue à PEAK6

On y croyait tous et la rumeur enflait dans tous les grands médias. L’ASSE était en négociation via la banque Lazard avec l’américain Peak 6. Invité cette semaine chez nos confrères d’Eurosport, il a expliqué : « J’ai eu un contact avec la banque Lazard après avoir pris connaissance de cette dépêche. On m’a indiqué que pour l’heure, rien ne laissait penser que l’on s’orientait vers cette issue.

Qu’est ce qui a fait fuir PEAK6 ?

Bernard Caïazzo a expliqué « La vente peut se faire rapidement ou dans un an dans la mesure où, compte tenu de sa solidité financière, l’ASSE n’est pas dans l’obligation de vendre. Notre ambition est d’augmenter la puissance financière. Cela passe par une vente ou un endettement ». Hier soir on apprenait que le groupe américain PEAK6 ne serait pas de la partie. Les dirigeant de PEAK6 voulaient engager un nouvel entraîneur à la place de Gasset alors que Romeyer et Caïazzo voulaient le garder. Ensuite, au fil des discussions sur le sujet du rachat, les sommes avancées par PEAK6 auraient été réduites tout au long des négociations. Bernard Caïazzo et Roland Romeyers ont donc décidé de ne pas signer de vente avec l’américain.

Des anciens Verts pour la reprise ?

La question est posée ? Qui pour reprendre les comptes de l’ASSE ? Y a-t-il d’autres investisseurs en ligne ? Certains,proches du club, annoncent qu’un consortium d’entrepreneurs locaux et d’anciens verts pourraient se présenter pour un rachat. Sur Eurosport, Bernard Caïazzo indiquait qu’« on se tournerait vers l’augmentation de la surface financière via un endettement » (un crédit).

 



Vous aimerez lire aussi